Image de Pierre de Ronsard

Pierre de Ronsard

1524 - 1585

L'auteur du célébrissime et très équivoque : « Mignonne allons voir si la rose » est l'emblème de la Renaissance française et accède, de son vivant, au statut réputé de « Prince des poètes ». Il se range aux côtés de Du Bellay en fondant le groupe de La Pléiade, qui comptera sept poètes membres. Étonnamment, après le XVIe siècle il fut très peu lu, voire oublié. Les auteurs romantiques le remettront plus tard au goût du jour. Son œuvre, vaste, balaye tous les genres mais il reste volontiers badin et faussement sage.


Classique

Mignonne, allons voir si la rose

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avait déclose
Sa robe de pourpre au soleil,
A point perdu cette vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au votre pareil.
Las ... [+]

Recommandé Par Short Édition
Classique

Amour me tue, et si je ne veux dire

Amour me tue, et si je ne veux dire
Le plaisant mal que ce m'est de mourir :
Tant j'ai grand peur, qu'on veuille secourir
Le mal, par qui doucement je soupire.
Il est bien vrai, que ma... [+]

Recommandé Par Short Édition
Classique

À Cupidon

Le jour pousse la nuit,
Et la nuit sombre
Pousse le jour qui luit
D’une obscure ombre.
L’Autonne suit l’Esté,
Et l’aspre rage
Des vents n’a point... [+]

Recommandé Par Short Édition
Classique

Celui qui boit ...

Celui qui boit, comme a chanté Nicandre,
De l'Aconite, il a l'esprit troublé,
Tout ce qu'il voit lui semble estre doublé,
Et sur ses yeux la nuit se vient espandre.
Celui qui boit de l'amou... [+]

Classique

Ange divin, qui mes plaies embaume

Ange divin, qui mes plaies embaume,
Le truchement et le héraut des dieux,
De quelle porte es-tu coulé des cieux,
Pour soulager les peines de mon âme ?
Toi, quand la nuit par le pense... [+]

Classique

Amour, tu sembles ...

Amour tu semble au phalange qui point
Lui de sa queüe, et toi de ta quadrelle :
De tous deux est la pointure mortelle,
Qui rempe au coeur, et si n'aparoist point.
Sans soufrir mal tu me... [+]