Image de Pétrus Borel

Pétrus Borel

1809 - 1859

Romantisme noir et poésie fiévreuse caractérisent l'œuvre de Pétrus Borel. Se surnommant lui-même le « lycanthrope », il travaille beaucoup et cherche à se faire publier mais ne parvient pas à subvenir à ses besoins. Il était aussi maladif en vrai que dans ses écrits. André Breton le sort de l'oubli et lui réserve une place particulière dans son Anthologie de l'humour noir.

Classique

Hymne au soleil

À André Borel.

Pauvre bougre !
Jules JANIN
Là dans ce sentier creux, promenoir solitaire
De mon clandestin mal,
Je viens tout souffreteux, et je me couche à terre... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Dina, la belle juive

LYON.
Lecteur, sans hyperbole elle était vraiment belle ;
— Très belle ! — C’est-à-dire elle paraissait telle,
Et c’est la... [+]


Classique

Rêveries

Tout meurt.
Gérard
Le monde est un pipeur...
Imitation de J.-C. traduction en vers de P. Corneille.
La mort sert de morale aux fables de la vie.
La vie est un champ clos de milliaires... [+]


Classique

Champavert, le lycanthrope

PARIS.
Car la société n’est qu’un marais fétide
Dont le fond, sans nul doute, est seul pur et limpide,
Mais où ce qui se voit de plus sale, de... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Passereau, l'écolier

PARIS.
... — Le mur
Le soutien ; à le voir, on dirait à coup sûr
Une pierre de plus, sur les pierres gothiques
Qu’agitent les falots en spectres... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

L'aventurier

À D. Krafft.

Ne puis-je donc aller fumer où il me plaira le
cigare de mon existence ?
AUTEUR CONNU.
Ce désert étouffant est donc infranchissable ?...
Voilà bientôt... [+]


Classique

Misère

À mon air enjoué, mon rire sur la lèvre, 
Vous me croyez heureux, doux, azyme et sans fièvre, 
Vivant, au jour le jour, sans nulle ambition, 
Ignorant le... [+]


Classique

Isolement

(à Gérard, poète)
Sous le soleil torride au beau pays créole,
Où l'Africain se courbe au bambou de l'Anglais,
Encontre l'ouragan, le palmier qui s'étiole
Aux bras d'une liane unit son... [+]


Classique

La fille du baron

À Théophile Gautier, poète.
Non ! rendez-moi mon bachelet ;
Mon humble cœur est son varlet !
Sèche tes pleurs, fille adorée.
Tu... [+]


Classique

Le croque-mort

C’est ainsi qu’on descend gaîment
Le fleuve de la vie !
Si c’était au jardin des Plantes ou sous les voûtes de la Sorbonne que j’eusse à... [+]


Classique

L'incendie du bazar

J'habite la montagne et j'aime à la vallée.
LE VICOMTE D'ARLINCOURT.
Ô toi, dont j'avais fait l'emplette
Pour danse au bois neige-noisette !
L'as-tu toujours, ma Jeanneton... [+]