L'hermaphrodite

1 min
90
lectures
0

L'identité de cet auteur latin est incertaine. On lui attribue le Satyricon, premier « roman » de toute la littérature, qui ne nous est parvenu que par fragments. L'œuvre, écrite en bas  [+]

Lorsque ma mère me portait encore dans son sein, elle consulta, dit-on, les dieux : « Que dois-je mettre au jour ? » Apollon répondit : « un fils » ; Mars : « une fille » ; Junon : « ni l’un ni l’autre ». Quand je fus né, j’étais hermaphrodite. « Quelle sera la cause de sa mort ? » « Les armes », dit la déesse ; « Le gibet », dit Mars ; « L’eau », dit Apollon. Ces trois prédictions s’accomplirent. Un arbre ombrageait l’onde voisine ; j’y grimpe : je portais une épée ; elle tombe ; et moi, par malheur, je tombe dessus ; mon pied s’arrête dans les branches, ma tête plonge dans l’eau. Ainsi donc, homme, femme, sans sexe, je meurs noyé, percé, pendu.

0