Temps de lecture
1
min
poésie 215LECTURES

J’ai toujours cherché une vie solitaire

J’ai toujours cherché une vie solitaire – les rives, les campagnes et les bois le savent – pour fuir ces esprits sourds et louches qui ont perdu le chemin du ciel ;
Et si mon désir était en cela accompli, loin du doux climat du pays des Toscans, la Sorgue m’aurait parmi ses belles collines touffues, la Sorgue qui m’aide à pleurer et à chanter.
Mais mon destin, toujours ennemi, me rejette vers le lieu où je m’indigne de voir mon beau trésor dans la fange.
Cette fois, il s’est montré favorable à la main dont j’écris ; et peut-être n’est-ce pas injuste ; Amour le yoit, et ma Dame le sait, ainsi que moi.