Temps de lecture
1
min
poésie 102LECTURES

Le Corps ravi, l’Âme s'en émerveille

Le Corps ravi, l’Âme s'en émerveille
Du grand plaisir, qui me vient entamer,
Me ravissant d’Amour, qui tout éveille
Par ce seul bien, qui le fait Dieu nommer.

Mais si tu veux son pouvoir consommer,
Faut que par tout tu perdes cette envie :
Tu le verras de ses traits s'assommer,
Et aux Amants accroissement de vie.