Temps de lecture
1
min
poésie 66LECTURES

À Corinne: il nie avoir jamais eu aucun commerce avec sa suivante Cypassis

À d’éternels soupçons me faut-il être en butte ?
Quoique vainqueur, non, plus de lutte !
Qu’au théâtre mes yeux soient d’aventure errants,
À telle ou telle tu t’en prends.
Si par hasard me mire une innocente belle,
Bon ! ton Ovide en a dans l’aile.
Tes mains, si j’en loue une, attaquent ses cheveux ;
La blâmé-je, feindre je veux.

D’ailleurs elle te coiffe, et son art précieux
Fait Cypassis chère à tes yeux.
Et je courtiserais une fille si sainte ?
Mon gain serait refus et plainte.
J’en jure par Vénus et son volage fils :
Point ne débauche Cypassis.