Centurie II

9 min
542
lectures
0

Astronome, herboriste, médecin douteux, Michel de Nostredame, communément appelé Nostradamus, est connu pour son texte des Prophéties qui annoncent, de manière hermétique et codée, faits  [+]

2:1
Vers Aquitaine par insults Britanniques,
De par eux mesmes grands incursions :
Pluies, gelées feront terroirs iniques,
Port Selyn fortes fera invasions.

2:2
Le teste bleu fera la teste blanche,
Autant de mal que France a faict leur bien,
Mort à l'anthenne, grand pendu sus la branche,
Quand prins des siens le Roy dira combien.

2:3
Pour la chaleur solaire sus la mer,
De Negrepont les poissons demy cuits,
Les habitans les viendront entamer,
Quand Rhod & Gennes leur faudra le biscuit.

2:4
Depuis Monach jusqu'aupres de Sicile,
Toute la plage demourra desolée,
Il n'y aura fauxbourg, cité ne ville,
Que par Barbares pillée soit & vollée.

2:5
Qu'en dans poisson, fer & lettres enfermée,
Hors sortira qui puys fera la guerre,
Aura par mer sa classe bien ramée,
Apparoissant pres de Latine terre.

2:6
Aupres des portes & dedans deux cités
Seront deux fleaux, & oncques n'apperceu un tel,
Faim, dedans peste, de fer hors gens boutés,
Crier secours au grand Dieu immortel.

2:7
Entre plusieurs aux isles deportés,
L'un estre nay a deux dents en la gorge :
Mourront de faim les arbres esbrotés,
Pour eux neuf Roy, nouvel edict leur forge.

2:8
Temples sacrés prime façon Romaine,
Rejecteront les goffes fondements,
Prenant leurs loys premieres & humaines,
Chassant non tout des saincts les cultements.

2:9
Neuf ans le regne le maigre en paix tiendra,
Puis il cherra en soif si sanguinaire :
Pour luy peuple sans foy & loy mourra
Tué un beaucoup plus debonnaire.

2:10
Avant long temps le tout sera rangé,
Nous esperons un siecle bien senestre :
L'estat des masques & des seuls bien changé
Peu trouveront qu'a son rang vueille estre.

2:11
Le prochain fils de l'aisnier parviendra
Tant eslevé jusqu'au regne des fors
Son aspre gloire un chacun la craindra
Mais ses enfans du regne gettez hors.

2:12
Yeux, clos, ouverts d'antique fantasie,
L'habit des seuls seront mis à neant
Le grand monarque chastiera leur frenesie,
Ravir des temples le tresor par devant.

2:13
Le corps sans ame plus n'estre en sacrifice,
Jour de la mort mis en nativité.
L'esprit divin fera l'ame felice,
Voyant le verbe en son eternité.

2:14
A Tours, Iean, gardé seront yeux penetrans,
Descouvriront de loing la grand sereyne
Elle & sa suitte au port seront entrans,
Combat, poulsés, puissance souveraine.

2:15
Un peu devant monarque trucidé ?
Castor Pollux en nef, astre crinite,
L'erain public par terre et mer vuidé,
Pise, Ast, Ferrare, Turin terre interdicte.

2:16
Naples, Palerme, Secille, Syracuses,
Nouveaux tyrans, fulgures feux celestes :
Force de Londres, Gand, Brucelles & Suses,
Grand hecatombe, triumphe faire festes.

2:17
Le champ du temple de la vierge vestale,
Non esloigné d'Ethne & monts Pyrenées :
Le grand conduict est caché dans la male,
North getés fleuves & vignes mastinées.

2:18
Nouvelle & pluye subite, impetueuse,
Empeschera subit deux excercites :
Pierre, ciel, feux faire la mer pierreuse,
La mort de sept terre et marin subites.

2:19
Nouveaux venus lieu basty sans defence,
Occuper la place par lors inhabitable,
Prez, maisons, champs, villes, prendre à plaisance
Faim, Peste, guerre, arpen long labourable.

2:20
Freres & sœurs en divers lieux captifs,
Se trouveront passer pres du monaique
Les contempler ses rameaux ententifs,
Desplaisant voir menton front, nez, les marques.

2:21
L'ambassadeur envoyé par biremes,
A my chemin d'incogneuz repoulsés :
De sel renfort viendront quatre triremes,
Cordes & chaines en Negre pont troussés.

2:22
Le camp Ascap d'Europe partira,
S'adjoignant proche de l'Isle submergée :
D'Arton classe phalange pliera,
Nombril du monde plus grand voix subrogée.

2:23
Palais, oyseaux, par oyseau dechassé,
Bien tost apres le prince prevenu,
Combien que hors fleuve ennemis repoulsé,
Dehors saisi trait d'oyseau soustenu.

2:24
Bestes farouches de faim fleuves tranner :
Plus part du champ encontre Hister sera,
En caige de fer le grand fera treisner,
Quand rien enfant de Germain observera.

2:25
La garde estrange trahira forteresse
Espoir & umbre de plus hault mariage :
Garde deceue, fort prinse dans la presse
Loire, Son, Rosne, Gar, à mort oultrage.

2:26
Pour la faveur que la cité fera,
Au grand qui tost perdra champ de bataille
Puis le rang Pau Thesin versera,
De sang, feux mors noyés de coup de taille.

2:27
Le divin verbe sera du ciel frappé,
Qui ne pourra proceder plus avant.
Du reserant le secret estoupé,
Qu'on marchera par dessus & devant.

2:28
Le penultiesme du surnom du Prophete,
Prendra Diane pour son jour & repos :
Loing vaguera par frenetique teste,
& delivrant un grand peuple d'impos.

2:29
L'Oriental sortira de son siege,
Passer les monts Apennins voir la Gaule :
Transpercera le ciel, les eaux & neige,
& un chacun frappera de sa gaule.

2:30
Un qui les dieux d'Annibal infernaux,
Fera renaistre, effrayeur des humains :
Oncq'plus d'horreur ne plus dire journaulx,
Qu'avint viendra par Babel aux Romains.

2:31
En Campanie Cassilin sera tant
Qu'on ne verra que d'eaux des champs couvers
Devant apres la pluye de long temps
Hors mis les arbres rien l'on verra de vert.

2:32
Laict, sang grenouilles escoudre en Dalmatie,
Conflict donné peste pres de Balennes,
Cry sera grand par toute Esclavonie,
Lors naistra monstre pres & dedans Ravenne.

2:33
Par le torrent qui descent de Verone,
Par lors qu'au Po guidera son entrée,
Un grand naufrage, & non moins en Garonne
Quand ceux de Gennes marcheront leur contrée.

2:34
L'ire insensée du combat furieux
Fera à table par freres le fer luyre,
Les despartir mort blessé curieux,
Le fier duelle viendra en France nuire.

2:35
Dans deux logis de nuict le feu prendra
Plusieurs dedans estoufés et rostis :
Pres de deux fleuves pour seul il adviendra,
Sol, l'Arq, & Caper tous seront amortis.

2:36
Du grand Prophete les lettres seront prinses.
Entre les mains du tyran deviendront,
Frauder son Roy seront ses entreprinses,
Mais ses rapines bien tost le troubleront.

2:37
De ce grand nombre que l'on envoyera
Pour secourir dans le fort assiegés,
Peste & famine tous les devorera,
Hors mis septante qui seront profligés.

2:38
Des condamnés sera fait un grand nombre,
Quand les monarques seront conciliés :
Mais l'un d'eux viendra si malencombre
Que guerre ensemble ne seront raliés.

2:39
Un an devant le conflict Italique,
Germains, Gaulois, Hespagnols pour le fort :
Cherra l'escolle maison de republique,
Ou, hors mis peu, seront suffoqués mors.

2:40
Un peu apres non point longue intervalle.
Par mer & terre sera faict grand tumulte,
Beaucoup plus grande sera pugne navalle,
Feus, animaux, qui feront plus d'insulte.

2:41
La grand estoile par sept jours bruslera,
Nuée fera deux soleils apparoir :
Le gros mastin fera toute nuict hurlera,
Quand grand pontife changera de terroir.

2:42
Coq, chiens, & chats de sang seront repeus,
Et de la playe du tyrant trouvé mort,
Au lict d'un autre jambes & bras rompus,
Qui n'avait peur de mourir de cruelle mort.

2:43
Durant l'estoyle chevelue apparente,
Les trois grans princes seront fait ennemis,
Frappés du ciel paix terre tremulente,
Po, Timbre undans, serpent sur le bort mis.

2:44
L'Aigle pousée entour de pavillions,
Par autres oyseaux d'entour sera chassée,
Quand bruit des cymbres tube & sonnaillons
Rendont le sens de la dame insensée.

2:45
Trop le ciel pleure l'Androgin procrée,
Pres du ciel sang humain respandu,
Par mort trop tard grand peuple recrée,
Tard & tost vient le secours attendu.

2:46
Apres grand trouble humain, plus grand s'appreste
Le grand moteur des siecles renouvele.
Pluye sang, laict, famine, fer & peste,
Au ciel veu, feu courant long estincele.

2:47
L'ennemy grand vieil dueil meurt de poison :
Les souverains par infiniz subiuguez.
Pierres plouvoir, cachez soubz la toison,
Par mort articles en vain sont allegués.

2:48
La grand copie qui passera les monts.
Saturne en l'Arq tournant du poisson Mars
Venins cachés soubs testes de saulmons :
Leur chef pendu à fil de polemars.

2:49
Les conseilleurs du premier monopole.
Les conquerants seduits par la Melite :
Rodes, Bisance pour leurs exposant pole :
Terre faudra les poursuivans de suite.

2:50
Quand ceux d'Ainault, de Gand & de Brucelles,
Verront à Langres le siege devant mis
Derrier leurs flancs seront guerres crueles
La plaie antique fera pis qu'ennemis.

2:51
Le sang du juste à Londres fera faute
Bruslés par fouldres de vint trois les six.
La dame antique cherra de place haute :
De mesme secte plusieurs seront occis.

2:52
Dans plusieurs nuits la terre tremblera :
Sur le prinstemps deux effors suite :
Corynthe, Ephese aux deux mers nagera :
Guerre s’esmeut par deux vaillans de luit.

2:53
La grande peste de cité maritime
Ne cessera que mort ne soit vengée
Du juste sang, par pris damne sans crime
De la grand dame par feincte n'outragée.

2:54
Par gent estrange, & de Romains loingtaine
Leur grand cité après eaue fort troublée,
Fille sans main, trop différent domaine,
Prins chef, sarreure n’avoir esté riblée.

2:55
Dans le conflit le grand qui peut valloyt,
A son dernier fera cas merveilleux :
Pendant qu’Hadrie verra ce qu'il falloyt,
Dans le banquet pongnale l'orguilleux.

2:56
Que peste & glaive n'a peu seu definer
Mort dans le puys, sommet du ciel frappé.
L'abbé mourra quand verra ruiner
Ceulx du naufraige l’escueil voulant grapper.

2:57
Auant conflit le grand mur tumbera :
Le grand à mort, mort trop subite & plainte :
Nay imparfaict la plus part nagera :
Auprès du fleuve de sang la terre tainte.

2:58
Sans pied ne main par dend ayguë & forte
Par globe au fort deporc & laisné nay :
Près du portail desloyal se transporte
Silene luit, petit grand emmené.

2:59
Classe Gauloyse par apuy de grand garde
Du grand Neptune, & ses tridents souldars
Rousgée Provence pour soustenir grand bande :
Plus Mars Narbon, par javelotz & dards.

2:60
La foy Punicque en Orient rompue
Grang Jud, & Rosne Loyre, & Tag changeront,
Quand du mulet la faim sera repue,
Classe espargie, sang & corps nageront.

2:61
Euge, Tamins, Gironde & la Rochele :
O sang Troien ! Mars au port de la flesche
Derrier le fleuue au fort mise l'eschele,
Pointes feu gran meurtre sus la bresche.

2:62
Mabus puis tost alors mourra, viendra
De gens & bestes une horrible defaite :
Puis tout à coup la vengence on verra
Cent, main, soif, faim, quand courra la comete.

2:63
Gaulois, Ausone bien peu subjuguera,
Po, Marne, & Seine fera Perme l’urie
Qui le grand mur contre eux dressera
Du moindre au mur le grand perdra la vie.

2:64
Seicher de faim, de soif gent Genevoise
Espoir prochain viendra au defaillir,
Sur point tremblant sera loy Gebenoise.
Classe au grand port ne se peult acuillir.

2:65
Le parc enclin grande calamité
Par l'Hesperie & Insubre fera :
Le feu en nef, peste & captivité :
Mercure en l'Arq Saturne fenera.

2:66
Par grans dangiers le captif echapé:
Peu de temps grand la fortune changée.
Dans le palais le peuple est atrapé
Par bon augure la cité est assiegée.

2:67
Le blonde au nez forchu viendra commetre
Par le duelle & chassera dehors :
Les exilés dedans fera remetre
Aux lieux marins commetant les plus forts.

2:68
De l'Aquilon les effors seront grands :
Sus l’Ocean sera la porte ouverte,
Le regne en l'isle sera reintegrand :
Tremblera Londres par voile descouverte.

2:69
Le roy Gauloys par la Celtique dextre
Voiant discorde de la grand Monarchie,
Sus les trois pars fera fleurir son sceptre,
Contre la cappe de la grand Hierarchie.

2:70
Le dard du ciel fera son extendue
Mors en parlant grande execution.
La pierre en l’arbre, la fiere gent rendue,
Brut humain monstre purge expiation.

2:71
Les exilés en Sicile viendront
Pour delivrer de faim la gent estrange :
Au point du jour les Celtes luy faudront :
La vie demeure a raison: roy se range.

2:72
Armée Celtique en Italie vexée
De toutes pars conflit & grande perte :
Romains fuis, ô Gaule repoulsée.
Pres du Thesin, Rubicon pugne incerte.

2:73
Au lac Fucin de Benac le rivage
Prins du Leman au port de l’Orguion :
Nay de troys bras predict belliq image,
Par troys couronnes au grand Endymion.

2:74
De Sens, d'Autun viendront jusques au Rosne
Pour passer outre vers les monts Pyrenées :
La gent sortir de la Marque d’Anconne :
Par terre & mer le suivra à grans trainées.

2:75
La voix ouye de l'insolit oyseau,
Sur le canon du respiral estaige,
Si haut viendra du froment le boisseau,
Que l'homme d'homme sera Anthropophage.

2:76
Foudre en Bourgoigne fera cas portenteux,
Que par engin ne pourroit faire
De leur senat sacriste fait boiteux
Fera savoir aux ennemis l'affaire.

2:77
Par arcs, feuz, poix & par feuz repoussés :
Cris, hurlements sur la minuit ouys.
Dedans sont mis par les ramparts cassés
Par cunicules les traditeurs fuis.

2:78
Le grand Neptune du profond de la mer
De gent Punique & sang Gauloys meslé,
Les Isles à sang, pour le tardif ramer :
Plus luy nuira que l'occult mal celé.

2:79
La barbe crespe & noire par engin
Subjuguera la gent cruele & fiere.
Le grand chyren ostera du longin
Tous les captifs par Seline baniere.

2:80
Apres conflit du lesé l'eloquence
Par peu de temps se tramme faint repos :
Point l'on n'admet les grands à delivrance :
Les ennemis sont remis à propos.

2:81
Par feu du ciel la cité presque aduste :
L’urne menasse encor Deucalion :
Vexée Sardaigne par la Punique fuste
Apres que Libra lairra son Phaëton.

2:82
Par faim la proye fera loup prisonnier
L'assaillant lors en extreme detresse.
Le nay aiant au devant le dernier,
Le grand n’eschappe au milieu de la presse.

2:83
Le gros trafficq du grand Lyon change
La plus part tourne en pristine ruine,
Proye aux souldars par pille vendange
Par Jura mont & Sueve bruine.

2:84
Entre Campaigne, Sienne, Flora, Tuscie
Six moys neufz iours ne plouura vne goute.
L'estrange langue en terre Dalmatie
Courira sus, vastant la terre toute.

2:85
Le vieux plain barbe sous l'estatut severe,
A Lyon fait dessus l'Aigle Celtique :
Le petit grand trop outre persevere :
Bruit d’arme au ciel : mer rouge Lygustique.

2:86
Naufraige a classe pres d'onde Hadriatique:
La terre esmeuë sus l'air en terre mis :
Egypte tremble augment Mahommetique
L'Herault soy rendre à crier est commis.

2:87
Apres viendra des extremes contrées
Prince Germain sus le throsne doré :
La servitude & eaux rencontrées
La dame serve, son temps plus n'adoré.

2:88
Le circuit du grand faict ruineux
Le nom septiesme du cinquiesme sera :
D'un tiers plus grand l’estrange belliqueux.
Monton, Lutece, Aix ne garantira.

2:89
Du jou seront demis les deux grands maistres
Leur grand pouvoir se verra augmenté :
La terre neufve sera en ses haults estres :
Au sanguinaire le nombre racompté.

2:90
Par vie & mort changé regne d’Ongrie :
La loy sera plus aspre que service,
Leur grand cité d'urlements plaincts & crie :
Castor & Pollux ennemis dans la lyce.

2:91
Soleil levant un grand feu l'on verra
Bruit & clarté vers Aquilon tendant :
Dedans le rond mort & cris l'ont orra
Par glaive, feu, faim, mort les attendants.

2:92
Feu couleur d'or du ciel en terre veu :
Frappé du hault, nay, fait cas merveilleuz :
Grand meurtre humain : prins du grand le nepveu,
Morts d’expectacles eschappé l’orguilleux.

2:93
Bien pres du Tymbre presse la Libytine :
Ung peu devant grand inundation :
Le chef du nef prins, mis a la sentine :
Chasteau, palais en conflagration.

2:94
GRAN Po, grand mal pour Gauloys recevra,
Vaine terreur au maritin Lyon :
Peuple infini par la mer passera,
Sans eschapper un quart d'un milion.

2:95
Les lieux peuples seront inhabitables:
Pour champs auoir grande diuision:
Regnes liurés a prudents incapables:
Lors les grands freres mort & dissension.

2:96
Flambeau ardent au ciel soir sera veu
Pres de la fin & principe du Rosne :
Famine, glaive : tard le secours pourveu,
La Perse tourne envahir Macedoine.

2:97
Romain Pontife garde de t'approcher
De la cité qui deux fleuves arrouse,
Ton sang viendras au pres de la cracher,
Toy & les tiens quand fleurira la rose.

2:98
Celuy du sang resperse le visaige
De la victime proche sacrifiée :
Tonant en Leo augure par presaige :
Mis estre à mort lors pour la fiancée.

2:99
Terroir Romain qu'interpretoit augure,
Par gent Gauloyse sera par trop vexée:
Mais nation Celtique craindra l'heure,
Boreas, classe trop loing l'avoir poussée.

2:100
Dedans les isles si horrible tumulte,
Rien on n’orra qu'une bellique brigue,
Tant grand sera des predateurs l'insulte,
Qu'on se viendra ranger à la grand ligue.

0
0