Temps de lecture
1
min
poésie 63LECTURES

Contre Sextilius

Sur les bancs où des chevaliers
L'élite du théâtre s'assemble,
Gratifié de trois deniers,
Seul, tu bois plus de vin que cinq autres ensemble ;
A boire autant, en vérité,
On pourrait s'enivrer d'eau claire.
Mais, comme ton mince honoraire
N'y suffit point, de tout côté,
A droite, à gauche et devant et derrière,
Tu tends la main ; à tes emprunts
De tes voisins nul ne peut se soustraire.
Ce ne sont pas des vins communs
Que demande ta soif : il te faut du massique,
De l'opimien pur et d'un cachet antique ;
Tu mets à sec nos plus riches celliers.
Crois-moi, Sextilius, avec tes trois deniers,
Si tu veux mettre au pair et dépense et recette,
Laisse là les bons vins, et bois l'aigre piquette
Que brassent les cabaretiers.