Temps de lecture
1
min
poésie 114LECTURES

À Fidentinus

En public quelquefois quand tu lis mon ouvrage,
Tu laisses volontiers croire qu'il est le tien ;
Arrangeons-nous : Si tu me rends mon bien,
En cadeau je consens à t'en faire l'hommage ;
Sinon, achète-le ; c'est là le seul moyen
Pour qu'il cesse d'être le mien.