Image de Martial

Martial

vers 40 - vers 104

Les épigrammes de Martial, tantôt louangeuses tantôt obscènes, sont des paradoxes. S'il écrit pour s'attirer les bonnes grâces des puissants c'est pour ensuite mieux les discréditer dans de courts textes assassins. Il donne à voir une Rome haute en couleur et sans langue de bois sur ce qu'il s'y passe d'inavouable. Martial est peut-être aussi le premier poète ivrogne car l'éloge des vins revient souvent dans son œuvre, mais on sait que le fruit de la vigne jouait un rôle important dans la vie quotidienne antique.


Classique

Sur la petite chienne de Publius

Florette est gentille, mignonne,
Plus agaçante et plus friponne
Que le moineau par Catulle chanté.
Les doux baisers qu'à son ramier fidèle
Donne la tendre tourterelle,
Moins que les siens ont... [+]

Recommandé Par Short Édition
Classique

Sur un voisin insociable

Nonus est mon proche voisin,
Et ma maison est si près de la sienne
Que par la fenêtre, au matin,
Nous pourrions, sans beaucoup de peine,
Nous donner le bonjour et nous serrer la main.
Qui... [+]

Recommandé Par Short Édition
Classique

Contre l'avare Catenus

Lorsqu'à peine tes revenus
S'élevaient à deux mille écus,
Je te voyais généreux, noble, affable,
Menant une vie honorable ;
Et les amis qui, toujours bien reçus,
Venaient souvent prendre... [+]

Classique

À César

César, si ce produit d'une muse légère
Par hasard vous est présenté,
Quittez pour un instant cet air de dignité
Qui ceint le front des, maîtres de la terre.
Sans en être offensé, souvent... [+]

Classique

À Fidentinus

En public quelquefois quand tu lis mon ouvrage,
Tu laisses volontiers croire qu'il est le tien ;
Arrangeons-nous : Si tu me rends mon bien,
En cadeau je consens à t'en faire l'hommage ;
Sinon... [+]

Classique

Où se vendent ses livres

Toi qui veux qu'à la ville ainsi qu'à la campagne,
Partout mon livre t'accompagne
Et voyage avec toi dans de lointains climats,
Sur tes rayons laisse les grands formats ;
Fais emplette... [+]

Recommandé Par Short Édition
Classique

Contre un plagiaire

Plagiaire impudent, voleur de mes écrits,
Qui crois que pour être poète
Il suffit d'acheter un volume à vil prix,
Reviens de ton erreur ; ce beau nom que l'on fête,
Par or, ni pa... [+]

Classique

Contre l'avocat Noevolus

Lorsqu'un conflit de voix assourdit l'audience,
Noevole parle, parle, et ne déparle pas.
Il renforce sa voix, allonge ses grands bras,
Et se donne sans frais un renom d'éloquence.
Mais tout à... [+]

Classique

À son livre

Lorsqu'à te recevoir mon portefeuille est prêt,
Tu veux aller briller au quartier d'Argilet,
Livre trop imprudent ; ah ! tu ne connais guère
Les superbes dédains de cette Rome... [+]

Classique

À Procillus

Hier au soir, après mainte et mainte rasade,
J'ai pu te dire : Camarade,
Demain je t'attends à souper.
Au sérieux traitant l'affaire,
Tu prends acte aussitôt d'un mot qu'à la... [+]