Martial

vers 40 - vers 104

Les épigrammes de Martial, tantôt louangeuses tantôt obscènes, sont des paradoxes. S'il écrit pour s'attirer les bonnes grâces des puissants c'est pour ensuite mieux les discréditer dans de courts textes assassins. Il donne à voir une Rome haute en couleur et sans langue de bois sur ce qu'il s'y passe d'inavouable. Martial est peut-être aussi le premier poète ivrogne car l'éloge des vins revient souvent dans son œuvre, mais on sait que le fruit de la vigne jouait un rôle important dans la vie quotidienne antique.


Classique

À César

César, si ce produit d'une muse légère
Par hasard vous est présenté,
Quittez pour un instant cet air de dignité
Qui ceint le front des, maîtres de la terre.
Sans en être offensé, souvent ... [+]