Un amant qui voudrait aspirer à me plaire

1 min
137
lectures
0

Marie-Catherine Desjardins, dite Madame de Villedieu est romancière, dramaturge, poétesse mais aussi autrice de nouvelles. Elle rencontra un vif succès de son temps et produisit un nombre ... [+]

Un amant qui voudrait aspirer à me plaire
Doit avoir l'esprit délicat
Et craindre surtout d'être ingrat
À la moindre faveur que je lui voudrai faire ;
Paraître fort soumis quand je suis en colère,
Croire mon courroux important.
Car de rien quelquefois je me fais une affaire
Et je veux qu'on en fasse autant.

Comme on croit qu'un poulet est un mets agréable
Oui nourrit bien souvent l'amour,
J'en veux avoir un par jour
Ou qu'on m'en donne au moins une excuse valable.
Ce n'est pas qu'un poulet soit toujours véritable,
Mais, sur le devoir d'un amant.
La pure vérité souvent est moins aimable
Qu'un mensonge dit galamment.

Bien qu'on ait cru toujours l'affreuse jalousie
Le partage des vrais amants,
Je blâme ces dérèglements
Qui, d'une passion, font une frénésie.
Pour moi je veux aimer sans soins et sans envie.
Sans crainte et sans précaution ;
Rien ne peut sur ce point troubler ma fantaisie :
J'ai mes attraits pour caution.

Je ne puis approuver les maximes des belles
Qui recommandent le secret ;
Un amant est assez discret
Quand on veut s'en tenir aux simples bagatelles.
Et puis, fût-il d'humeur à conter des nouvelles,
Il faudrait bien s'en consoler,
Car vouloir retenir les langues infidèles
C'est les contraindre de parler.

Quand on voudra changer d'amant ou de maîtresse
Pendant un mois on le dira
Et puis après on changera
Sans qu'on soit accusé d'erreur ou de faiblesse.
Mais on conservera toujours de la tendresse,
On se rendra de petits soins.
Car, entre deux amants, quand un grand amour cesse
Il faut être amis tout au moins.

0