Image de Marceline Desbordes-Valmore

Marceline Desbordes-Valmore

1786 - 1859

Très estimée par Charles Baudelaire, cette poétesse, dont Balzac admire aussi le talent, fut surnommée Notre-Dame-des-Pleurs en raison des deuils successifs qu'elle dut affronter. Toute sa poésie en est le reflet. Son mari lui laisse publier ses poèmes d'amour mais sait qu'il n'en est pas l'inspirateur. Paul Verlaine saluera dans l'œuvre de Desbordes-Valmore la richesse des formes, parmi lesquelles l'invention du vers de onze syllabes. La Bibliothèque de la ville de Douai (Nord), où elle est née, porte aujourd'hui son nom.


Classique

Les séparés

N’écris pas. Je suis triste, et je voudrais m’éteindre.
Les beaux étés sans toi, c’est la nuit sans flambeau.
J’ai refermé mes bras qui ne peuvent t’atteindre,
Et frapper à mon... [+]


Classique

Les roses de Saadi

J’ai voulu ce matin te rapporter des roses ;
Mais j’en avais tant pris dans mes ceintures closes
Que les nœuds trop serrés n'ont pu les contenir.
Les nœuds ont éclaté. Les roses... [+]


Classique

La danse de nuit

Ah, la danse ! La danse
qui fait battre le coeur,
c’est la vie en cadence
enlacée au bonheur.
Accourez, le temps vole,
saluez s’il-vous-plaît,
l’orchestre a la parole
et le bal... [+]


Classique

Je ne sais plus, je ne veux plus

Je ne sais plus d’où naissait ma colère ;
Il a parlé... Ses torts sont disparus.
Ses yeux priaient, sa bouche voulait plaire :
Où fuyais-tu, ma timide colère ?
Je ne... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Le premier amour

Vous souvient-il de cette jeune amie,
Au regard tendre, au maintien sage et doux ?
À peine, hélas ! au printemps de sa vie,
Son cœur sentit qu’il était fait pour vous.
Point de... [+]


Classique

L'oreiller d'une petite fille

Cher petit oreiller, doux et chaud sous ma tête,
Plein de plume choisie, et blanc ! et fait pour moi !
Quand on a peur du vent, des loups, de la tempête,
Cher petit oreiller, que je... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Dans la rue

Par un jour funèbre de Lyon
LA FEMME.
Nous n’avons plus d’argent pour enterrer nos morts.
Le prêtre est là, marquant le prix des funérailles;
Et les corps étendus, troués par les... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Amour, divin rôdeur

Amour, divin rôdeur, glissant entre les âmes,
Sans te voir de mes yeux, je reconnais tes flammes.
Inquiets des lueurs qui brûlent dans les airs,
Tous les regards errants sont pleins de tes... [+]


Classique

Les roses

L’air était pur, la nuit régnait sans voiles ;
Elle riait du dépit de l’Amour ;
Il aime l’ombre, et le feu des étoiles,
En scintillant, formait un nouveau jour.
Tout... [+]


Classique

L'espoir

Je voudrais aimer autrement,
Hélas ! Je voudrais être heureuse !
Pour moi l'amour est un tourment,
La tendresse m'est douloureuse.
Ah ! Que je voudrais être heureuse !
Que... [+]


Classique

L'horloge arrêtée

Horloge d’où s’élançait l’heure
Vibrante en passant dans l’or pur,
Comme l’oiseau qui chante ou pleure
Dans un arbre où son nid est sûr,
Ton haleine égale et sonore
Dans le froid... [+]


Classique

Le rêve d'une femme

Veux-tu recommencer la vie,
Femme, dont le front va pâlir ?
Veux-tu l’enfance, encor suivie
D’anges enfants pour l’embellir ?
Veux-tu les baisers de ta mère
Échauffant tes... [+]