Ô dous regars, ô yeus pleins de beauté

1 min
114
lectures
0

Celle que l'on surnomme « La Belle Cordière » a-t-elle réellement existé ? Elle ne serait qu'une invention de quelques poètes lyonnais, mais ce débat n'a été ouvert que récemment  [+]

Ô dous regars, ô yeus pleins de beauté,
Petis iardins, pleins de fleurs amoureuses
Ou sont d’Amour les flesches dangereuses,
Tant à vous voir mon œil s’est arresté !

Ô cœur félon, ô rude cruauté.
Tant tu me tiens de façons rigoureuses,
Tant i’ay coulé de larmes langoureuses.
Sentant l’ardeur de mon cœur tourmenté !

Donques, mes yeus, tant de plaisir auez.
Tant de bons tours par ses yeux receuez :
Mais toy, mon cœur, plus les vois s’y complaire,

Plus tu languiz, plus en as de souci,
Or deuinez si ie suis aise aussi.
Sentant mon œil estre à mon cœur contraire.
0
0