Temps de lecture
1
min
poésie 242LECTURES

Las ! que me sert, que si parfaitement

Las ! que me sert, que si parfaitement
Louas jadis et ma tresse doree,
Et de mes yeus la beauté comparee
A deus soleils, dont Amour finement

Tira les trets causez de ton tourment ?
Où estes vous, pleurs de peu de duree ?
Et Mort par qui devoit estre honoree
Ta ferme amour et iteré serment ?

Donques c’estoit le but de ta malice
De m’asservir sous ombre de service ?
Pardonne moy, Ami, à cette fois,

Estant outree et de despit et d’ire :
Mais je m’assure, quelque part que tu sois,
Qu’autant que moy tu soufres de martire.