Image de Judith Gautier

Judith Gautier

1845 - 1917

Fille de Théophile Gautier, elle n'a jamais eu à envier le talent de son père. Elle s'en démarqua nettement, en témoigne sa production abondante et son goût pour l'exotisme. Elle apprend le chinois grâce à un réfugié politique que son père héberge. Son style orientaliste, ses nombreux contes et les traductions auxquelles elle se livre, lui valent l'admiration des plus lettrés. Son salon est une véritable « académie asiatique », selon Remy de Gourmont, où l'on y croise aussi bien des Japonais vêtus à l’européenne et des mandarins en costume national. Sa correspondance avec Richard Wagner laisse penser qu'elle a été pendant une courte période sa maîtresse, ce qui est d'autant plus amusant lorsque l'on sait que son mari, le poète Catulle Mendès, était un fervent wagnéromane. Elle succède à Jules Renard à l'Académie Goncourt. Elle est également la première femme à y être admise.


Classique

Djémila

Le soleil verse des flammes sur le champ bien cultivé, et les malheureux esclaves qui, harcelés par le fouet des gardiens, travaillent, haletants, exténués, brûlés, peuvent se croire vraiment en... [+]

Classique

Komati

C’était au temps où Komati, la poétesse illustre, s’était exilée de la cour, abandonnant ses titres, ses biens, sa famille, pour s’en aller errer par les chemins, en vivant... [+]