Temps de lecture
1
min
poésie 62LECTURES

Épode VII

Impies, où courez-vous ? Pourquoi avez-vous en main ces épées rengainées naguère ? Trop peu de sang Latin a-t-il été versé dans les plaines et sur la mer ? Non pour que le Romain brûlât les superbes citadelles de l’envieuse Carthago, pour que le Breton, inattaqué jusque-là, descendît, enchaîné, la Voie Sacrée ; mais pour que cette Ville, selon le vœu des Parthes, pérît de sa propre main ! Telle n’a jamais été la coutume des loups et des lions entre eux. Est-ce fureur aveugle, violence irrésistible, expiation ? Répondez. – Ils se taisent, et la pâleur livide couvre leurs visages, et leur esprit est frappé de stupéfaction. La chose est telle : d’affreuses destinées contraignent les Romains. C’est l’expiation du meurtre fraternel, depuis que, fatal à ses descendants, le sang de Rémus innocent a coulé sur cette terre.

(traduction: Leconte de Lisle)