À la louange d'Augustus

1 min
93
lectures
0

Les Satires d'Horace valent, entre autres, pour le répertoire de locutions et de formules qu'elles constituent. Sa langue, dense, parfois difficile, traduite fidèlement par le poète parnassien  [+]

Nous croyons que Jupiter tonnant règne dans le ciel ; Augustus est un dieu, maintenant qu’il a réuni à l’Empire les Bretons et les Perses redoutables.
Le soldat de Crassus a donc vécu, mari honteux d’une femme barbare ? ô Curie ! ô mœurs contraires ! ils ont vieilli dans les armées ennemies,
Sous un roi Mède, le Marse et l’Apulien oublieux des boucliers sacrés, de la toge, de l’éternelle Vesta, quand Jupiter et Roma étaient debout !
L’esprit prévoyant de Régulus redoutait cela, quand il repoussait des conditions honteuses, et un exemple qui entraînerait notre ruine dans l’avenir,
Si on ne laissait périr une jeunesse captive et indigne de pitié, et il disait : « J’ai vu, suspendus aux temples Puniques, nos signes et les armes enlevées sans combat à nos soldats.
« J’ai vu les bras de citoyens et d’hommes libres liés derrière le dos, et les portes des villes ouvertes, et, cultivés, les champs que nous avions ravagés.
« Racheté par l’or, le soldat reviendra-t-il plus brave ? Ajoutez la ruine à l’opprobre ! La laine teinte ne reprend point sa couleur perdue,
« Et la vraie vertu, une fois chassée, ne rentre point dans les âmes avilies. Si la biche combat, échappée des épais filets, celui-là sera brave
« Qui s’est livré à de perfides ennemis ; et il terrassera les Puniques dans un autre combat, celui qui, lâche, a senti ses bras liés et a craint la mort !
« C’est ainsi que, pour sauver leur vie, ils ont mêlé la paix à la guerre, ô honte ! ô grande Carthago, plus grande encore sur les honteuses ruines de l’Italia ! »
On dit qu’il repoussa le baiser de sa chaste femme et ses petits enfants, comme étant esclave, et qu’il baissa vers la terre, farouche, sa face virile.
Jusqu’à ce qu’il eut convaincu les Pères incertains, par un conseil non encore donné par aucun autre, et qu’au milieu de ses amis gémissants il eut repris le chemin de l’exil héroïque.
Et il savait ce que le bourreau barbare lui réservait ! Cependant il écarta ses proches qui le retenaient et le peuple qui s’opposait au départ,
Comme si, ayant conclu les longues affaires de ses clients, il se rendait aux champs de Venafrum ou de la Lacédæmonienne Tarentus.
0