Hégésippe Moreau

1818 - 1838

Poète mort à 28 ans, Hégésippe Moreau n'attira pas l'attention de ses contemporains et vécut une vie de misère entre Paris et Provins. Il tente de lancer un journal en vers mais ne trouve aucun lecteur. Il meurt dans une indifférence totale et laisse derrière lui une seule publication en volume, Le Myosotis, qui comprend des contes et des poésies.


Classique

La Voulzie

Élégie
S'il est un nom bien doux fait pour la poésie,
Oh ! dites, n'est-ce pas le nom de la Voulzie ?
La Voulzie, est-ce un fleuve aux grandes îles ? Non ;
Mais, avec ... [+]

Classique

L'amant timide

À seize ans, pauvre et timide
Devant les plus frais appas,
Le cœur battant, l'œil humide,
Je voulais et n'osais pas,
Et je priais, et sans cesse
Je répétais dans mes ... [+]

Recommandé Par Short Édition
Classique

Dix-huit ans

Jeunesse, allégresse, début de la vie d'adulte résponsable. 
J'ai dix-huit ans : tout change, et l'Espérance
Vers l'horizon me conduit par la main.
Encore un jour à traîner ma ... [+]

Classique

Les contes

Orphelin, sous un ciel avare,
Radcliffe m'a donné son lait ;
Puis de la reine de Navarre,
Je devins amant et varlet.
Schérazade est ma favorite,
Et la nuit, rimeur ennuyé,
Sur ma ... [+]

Recommandé Par Short Édition
Classique

Fable

Drôle, musical.
« Que je suis bien sous mon ciel de cristal !
À me nourrir la terre est épuisée ;
À moi chaleur et lumière et rosée :
Certes, je suis un noble ... [+]

Classique

Si vous m'aimiez

Ménestrel qui vais par le monde,
N'ayant rien que mon gai savoir,
Si vous m'aimiez, ô belle blonde !
Je me croirais un riche avoir ;
Comme Pétrarque aux pieds de son idole,
A vos ... [+]

Recommandé Par Short Édition