Image de Gérard de Nerval

Gérard de Nerval

1808 - 1855

Son œuvre est la première intrusion dans la littérature française de l'importance du rêve, à la fois dans le sujet et dans le processus de création. Il fréquente Gautier, Balzac, Dumas, Vigny et Musset avant que le cercle rassemblé autour d'Hugo ne se dissolve quelque peu. La nouvelle « Sylvie » et les poèmes des Chimères sont considérés comme ses chefs-d'œuvre. Un peu fou, interné plusieurs fois, il promène régulièrement son homard domestique en laisse, et se pendra, un soir d'hiver, à une grille de la rue de la Vieille-Lanterne, un dernier manuscrit glissé dans son veston. Théophile Gautier payera de sa poche pour qu'il repose au cimetière du Père-Lachaise.


Classique

Chœur d'amour

Ici l'on passe
Des jours enchantés !
L'ennui s'efface
Aux cœurs attristés
Comme la trace
Des flots agités.
Heure frivole
Et qu'il faut saisir,
Passion folle
Qui n'est qu'un... [+]

Classique

Delfica

La connais-tu, Dafné, cette ancienne romance,
Au pied du sycomore, ou sous les lauriers blancs,
Sous l’olivier, le myrthe ou les saules tremblants,
Cette chanson d’amour... qui toujours... [+]

Classique

El desdichado

Je suis le Ténébreux, – le Veuf, – l'Inconsolé
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Étoile est morte, – et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la... [+]

Classique

Le Christ aux Oliviers

Dieu est mort ! le ciel est vide...
Pleurez ! enfants, vous n’avez plus de père !
JEAN PAUL.
I
Quand le Seigneur, levant au ciel ses maigres bras,
Sous les arbres sacrés... [+]

Classique

Le ballet des heures

(Le Dieu Pan parle :)
Les heures sont des fleurs l'une après l'autre écloses
Dans l'éternel hymen de la nuit et du jour ;
Il faut donc les cueillir comme on cueille les roses
Et... [+]

Recommandé Par Short Édition
Classique

Artémis

La Treizième revient... C’est encor la première ;
Et c’est toujours la seule, – ou c’est le seul moment :
Car es-tu reine, ô toi ! la première ou dernière ?
Es-tu... [+]

Classique

A J.-Y. Colonna

La connais-tu, Daphné, cette vieille romance
Au pied du sycomore... ou sous les mûriers blancs,
Sous l'olivier plaintif, ou les saules tremblants,
Cette chanson d'amour, qui toujours... [+]

Classique

Caligula - Ier chant

L'hiver s'enfuit ; le printemps embaumé
Revient suivi des Amours et de Flore ;
Aime demain qui n'a jamais aimé,
Qui fut amant, demain le soit encore !
Hiver était le seul... [+]

Classique

Caligula - IIIème chant

César a fermé la paupière ;
Au jour doit succéder la nuit ;
Que s'éteigne toute lumière,
Que s'évanouisse tout bruit.
A travers ces arcades sombres,
Enfants aux folles... [+]

Classique

Chanson de Han d'Islande

Lorsque dans nos vertes campagnes
La nuit
Descend du sommet des montagnes
Sans bruit...
Malheur à toi qui dans nos plaines
Poursuis un voyage imprudent...
Entends-tu des forêts lointaines... [+]

Classique

Chanson gothique

Belle épousée,
J'aime tes pleurs !
C'est la rosée
Qui sied aux fleurs.
Les belles choses
N'ont qu'un printemps,
Semons de roses
Les pas du Temps !
Soit brune ou... [+]

Classique

Dans les bois

Au printemps l'oiseau naît et chante :
N'avez-vous pas ouï sa voix ?...
Elle est pure, simple et touchante,
La voix de l'oiseau - dans les bois !
L'été, l'oiseau cherche... [+]