Temps de lecture
1
min
poésie 65LECTURES

Ce n’est pas moi que l’on abuse ainsi

Ce n’est pas moi que l’on abuse ainsi :
Qu’à quelque enfant ses ruses on emploie,
Qui n’a nul goût, qui n’entend rien qu’il oie :
Je sais aimer, je sais haïr aussi.

Contente-toi de m’avoir jusqu’ici
Fermé les yeux, il est temps que j’y voie :
Et qu’aujourd’hui, las et honteux je sois
D’avoir mal mis mon temps et mon souci,

Oserais-tu m’ayant ainsi traité
Parler à moi jamais de fermeté ?
Tu prends plaisir à ma douleur extrême  :

Tu me défends de sentir mon tourment :
Et si veux bien que je meure en t’aimant.
Si je ne sens, comment veux-tu que j’aime ?