Image de Émile Zola

Émile Zola

1840 - 1902

Chef de file du courant naturaliste, c'est la fresque des Rougon-Macquart, brossant le portrait d'une famille sur plusieurs générations, qui représente le mieux l'œuvre d'Émile Zola. Son style minutieux, sa méthode de travail très documentée et son souci du réel lui vaudront autant de détracteurs que d'admirateurs. En 1898, sa fameuse lettre « J'accuse !.. » relative à l'affaire Dreyfus l'obligera à s'exiler en Angleterre. Sa mort, suspecte, due à une asphyxie, reste encore un mystère non élucidé.

Classique

Un mariage d'amour

Le roman que publie Le Figaro et qui obtient un si légitime succès d’émotion, me rappelle une terrible histoire de passion et de souffrance. Je vais la conter en quelques mots, me réservant... [+]


Classique

Le chômage

I
Le matin, quand les ouvriers arrivent à l’atelier, ils le trouvent froid, comme noir d’une tristesse de ruine. Au fond de la grande salle, la machine est muette, avec ses... [+]


Classique

Le forgeron

Le Forgeron était un grand, le plus grand du pays, les épaules noueuses, la face et les bras noirs des flammes de la forge et de la poussière de fer des marteaux. Il avait, dans son crâne carré... [+]


Classique

L'attaque du moulin

Le moulin du père Merlier, par cette belle soirée d’été, était en grande fête. Dans la cour, on avait mis trois tables, placées bout à... [+]


Classique

Celle qui m'aime

I
Celle qui m’aime est-elle grande dame, toute de soie, de dentelles et de bijoux, rêvant à nos amours, sur le sofa d’un boudoir ? marquise ou duchesse, mignonne et... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Les épaules de la marquise

I
La marquise dort dans son grand lit, sous les larges rideaux de satin jaune. À midi, au timbre clair de la pendule, elle se décide à ouvrir les yeux.
La chambre est... [+]


Classique

Le paradis des chats

I
Une tante m’a légué un chat d’Angora qui est bien la bête la plus stupide que je connaisse. Voici ce que mon chat m’a conté, un soir d’hive... [+]


Classique

Les fraises

I
Un matin de juin, en ouvrant la fenêtre, je reçus au visage un souffle d’air frais. Il avait fait pendant la nuit un violent orage. Le ciel paraissait comme neuf, d’un... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Le petit village

I
Où est-il, le petit village ? Dans quel pli de terrain cache-t-il ses maisons blanches ? Se groupent-elles autour de l’église, au fond de quelque creux ? ou... [+]


Classique

J'accuse

LETTRE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Par EMILE ZOLA
LETTRE A M. FELIX FAURE
Président de la République
 
Monsieur le Président,
Me permettez-vous, dans ma... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Le carnet de danse

I
Te souviens-tu, Ninon, de notre longue course dans les bois ? L’automne semait déjà les arbres de feuilles d’un jaune pourpre que doraient encore les rayons du... [+]


Classique

Une farce

– Ohé ! du canot !... Venez me prendre ici.
Et le grand Planchet, long comme un jour sans pain, se hausse encore parmi les saules de la rive, pour se faire voir de la petite barque qui... [+]