Image de Edgar Allan Poe

Edgar Allan Poe

1809 - 1849

Les traductions de Baudelaire ont fait d'Edgar Poe un auteur presque français, tant l'esprit des deux hommes était identique. Bien qu'il soit un maître du fantastique reconnu et une voix singulière dans la littérature américaine, il est encore considéré aux États-Unis comme un auteur de second rang, ce qui peut paraître surprenant lorsque l'on sait l'influence de son œuvre sur les auteurs français de la fin du XIXe siècle. L'alcoolisme dont il souffrait l'inspirera pour l'écriture de certains de ses meilleurs textes où sa maîtrise de l'indicible fait mouche. Certains déposent, mystérieusement, au matin de chacun des anniversaires de sa naissance, le 19 janvier, trois roses et une bouteille de cognac sur sa tombe à Baltimore.


Classique

Un rêve dans un rêve

Tiens ! ce baiser sur ton front ! Et, à l’heure où je te quitte, oui, bien haut, que je te l’avoue : tu n’as pas tort, toi qui juges que mes jours ont été un rêve ; et... [+]


Classique

Double assassinat dans la rue Morgue

Quelle chanson chantaient les sirènes ? quel nom Achille avait-il pris, quand il se cachait parmi les femmes ? — Questions embarrassantes, il est vrai, mais qui ne sont pas... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Le portrait ovale

Le château dans lequel mon domestique s’était avisé de pénétrer de force, plutôt que de me permettre, déplorablement blessé comme je... [+]


Classique

La chute de la maison Usher

Son cœur est un luth suspendu ;
Sitôt qu’on le touche, il résonne.
De Béranger.
Pendant toute la journée d’automne, journée... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Éléonora

Sub conservatione formæ salva anima.
Raymond Lulle.
Je suis issu d’une race qu’ont illustrée une imagination vigoureuse et des passions ardentes. Les hommes m’ont... [+]


Classique

Lénore

Ah ! brisée est la coupe d’or ! l’esprit à jamais envolé ! Que sonne le glas ! – une âme sanctifiée flotte sur le fleuve Stygien ; et toi, Guy de Vere, n’as-tu de... [+]


Classique

Puissance de la parole

oinos. — Pardonne, Agathos, à la faiblesse d’un esprit fraîchement revêtu d’immortalité.
agathos. — Tu n’as rien dit, mon cher Oinos, dont tu... [+]


Classique

La lettre volée

Nil sapientiæ odiosius acumine nimio.
Sénèque.
J’étais à Paris en 18... Après une sombre et orageuse soirée d’automne, je jouissais... [+]


Classique

Ligeia

Et il y a là-dedans la volonté, qui ne meurt pas. Qui donc connaît les mystères de la volonté, ainsi que sa vigueur ? Car Dieu n’est qu’une grande... [+]