Lettre du 26 octobre 1870

1 min
44
lectures
0

D'origine russe, Sophie Rostopchine, dite Comtesse de Ségur, fut la première femme auteur pour enfant. Le succès des Malheurs de Sophie n'a jamais cessé de grandir avec le temps, et l'on ne  [+]

Kermadio, 1870, 26 octobre.

Cher enfant, je t’ai un peu manqué de parole en retardant ma lettre jusqu’à aujourd’hui ; j’ai eu, comme on le dit aujourd’hui des lâches, des faibles, des paresseux, une défaillance ; c’est-à-dire qu’au lieu de braver courageusement les étourdissements, les somnolences, l’entraînement d’une occupation plus favorable à ma paresse, je m’y suis laissée aller.

À Vannes... les études, les habitudes sont les mêmes qu’à Vaugirard ; mais on habite un endroit sain, agréable, où il y a un espace énorme pour les récréations, de longs corridors en galeries vitrées pour les communications intérieures, des promenades variées, une nourriture plus abondante et meilleure qu’à Paris ; du reste, les sorties, les séances sont les mêmes C’est très bien composé ; de bons enfants en général et bien élevés.....Je t’envoie de quoi t’amuser pendant la longue réclusion après la rougeole : dessins à un sou à colorier ; couleurs, crayons, papier, ciseaux à découper, etc.

Il faudra attendre que les chemins soient sûrs, que les scélérats de Prussiens aient déblayé le pays.
Le petit Armand et Henriette t’espèrent avec une impatience extraordinaire ; aux yeux d’Armand, tu es un être admirable, vénérable, adorable ; et tu es son cousin !!! Il se pavanera d’avance de toi et de ta respectabilité.....

Adieu, cher enfant chéri ; tout le monde ici t’embrasse. Je t’embrasse bien tendrement.

Grand’mère de Ségur.

0
0