Lettre du 25 juin 1867

1 min
39
lectures
0

D'origine russe, Sophie Rostopchine, dite Comtesse de Ségur, fut la première femme auteur pour enfant. Le succès des Malheurs de Sophie n'a jamais cessé de grandir avec le temps, et l'on ne  [+]

Les Nouettes, 1867, 25 juin.

Mon cher petit Jacques, tes cousins Pierre et Henri sont partis ce matin ; ils ont passé cinq jours aux Nouettes entre deux compositions.

...Ils ont bien regretté, ainsi que Louis de Malaret, de ne pas t’avoir avec eux pendant ces petites vacances. Ils ont laissé à Louis le soin d’un affreux geai qu’ils ont trouvé dans le bois, tout jeune encore et ne sachant pas voler. Louis le nourrit de groseilles, de framboises et de pain. Pierre, Louis, Henri, Armand, Gaston, Henriette, étaient et sont encore en admiration devant ce geai qui répète tous leurs cris ; ils veulent lui apprendre à parler et ils dentprétendent qu’il leur dit merci, qu’il aboie, qu’il miaule, et qu’il comprend ce qu’on lui dit. As-tu jamais vu un geai pareil ?

Papa te mènera, j’espère, à l’Exposition que vous n’avez pas encore vue, je crois. Je vous enverrai par lui cinq francs à chacun pour acheter ce qui vous plaira en objets bon marché ; ainsi on fait en cinq minutes des boulons de manches en or avec le chiffre qu’on demande, pour 50 centimes. Adieu, mon cher petit chéri, je t’aime bien tendrement et je t’embrasse de même. Tout le monde ici et à Livet t’embrasse, t’aime et te regrette...

Ta grand’mère de Ségur.

0