Temps de lecture
1
min
lettre 43LECTURES

Lettre du 21 avril 1863

Paris, 1863, 21 avril.

Mon cher petit Jacques,
Maman écrit que tu es toujours souffrant de l’estomac, ce qui me fait de la peine... Ne te force pas à manger et ne mange que ce qui te plaît. Si tu aimes le lait, bois-en matin, soir, dans la journée, tant que tu voudras. Et ne te fatigue pas à faire de trop longues courses ; c’est mauvais pour toi. Si papa se moque de toi et te dit que tu es une poule mouillée, ne t’en afflige pas et pense, pour te consoler, que tu es un bon petit coq, bien huppé, et que tout le monde le sait et le dit.

Louis est un peu triste de la mort de son écureuil qui est mort en wagon pour avoir été à reculons et n’avoir pas pu vomir. Il se console avec les deux petites poules que tu lui as données et qu’il a emmenées à Bruxelles. Adieu, mon cher petit chéri, je t’embrasse bien tendrement, ainsi que maman, papa, Jeannet, ma bonne grosse Margot et le gros Paul.