Temps de lecture
1
min
lettre 47LECTURES

Lettre du 1er février 1864

Paris, 1864, 1er février.

Mon très cher, très bon, très excellent et très charmant Jacquot, je t’embrasse d’abord et je te remercie ensuite de ta bonne longue lettre.

Je vous ai envoyé un petit paquet dans lequel il y avait de jolies bouteilles d’anis, de liqueur, et du chocolat ; plus des petites boîtes de lettres pour composer des mots qu’on donne à deviner ; la petite Henriette aimait beaucoup ce jeu ; seulement elle mettait une drôle d’orthographe ; ainsi, pour habit elle mettait abi ; pour encrier elle mettait ankriyé. Ce jeu apprendra à Jeannet à connaître ses mots : et toi, il t’apprendra l’orthographe. Demande à maman de te lire dans le premier volume des instructions familières de ton oncle Gaston : un examen de catéchisme ; ce sont de petits garçons qui disent des bêtises et un garçon qui répond très bien. Je fais un livre qui t’amusera beaucoup ; il s’appelle Un bon petit diable ; c’est un petit garçon qui est très sévèrement élevé par une méchante tante, à laquelle il joue des tours affreux ; j’ai fait cinquante pages. Marie-Thérèse est un peu malade depuis deux jours, mais c’est peu de chose. Pierre et Henri sont enchantés d’apprendre à danser avec leur cousin Fernand K... ; ils ont deux leçons par semaine, et dans l’intervalle des leçons, Pierre et Fernand dansent toujours, ce qui ennuie Henri ; alors il se moque d’eux, Pierre et Fernand le chassent, et il reste tout seul.

... Adieu, mon cher petit minet chéri, je t’embrasse bien tendrement.Papa a bien raison de ne pas te donner de fusil, tu te tuerais et tu tuerais les autres (avant de te tuer toi- même)...