Lettre du 18 mai 1870

1 min
48
lectures
0

D'origine russe, Sophie Rostopchine, dite Comtesse de Ségur, fut la première femme auteur pour enfant. Le succès des Malheurs de Sophie n'a jamais cessé de grandir avec le temps, et l'on ne  [+]

Kermadio, 1870, 18 mai.

Mon cher petit Jacques chéri, il y a longtemps que je ne t’ai donné de mes nouvelles qui continuent à être bonnes, sauf un reste de fatigue de la tête qui ne me permet pas de lire longtemps ni surtout d’écrire sans avoir des vertiges ; aussi je serais bien embarrassée de faire tout ce que vous faites au collège, vous autres jeunes et vaillants travailleurs ; je serais la dernière des septièmes, toujours punie, toujours réprimandée, aux arrêts, etc. Nous qui avons tant désiré la pluie pour les récoltes et la verdure, nous commençons à frémir devant la constance de la pluie ; depuis trois jours c’est un déluge. Demain nous attendons ton oncle Edgar avec ta tante et les trois enfants. S’il continue à faire mauvais, ce sera terrible pour les enfants ; et puis il fait froid. Et toi, pauvre collégien, quel ennui tant pour les récréations que pour les promenades !......... Maman m’écrit que si les républicains (toujours pillards, brigands et assassins) avaient attaqué le collège, vous l’auriez défendu et soutenu un siège en règle. C’est une belle et bonne résolution ; mais je crois que vous auriez été vaincus par le nombre et tous massacrés. Heureusement que le bon Dieu n’a pas permis le triomphe de ses ennemis. Adieu, mon cher petit chéri... Adieu, cher enfant, que le bon Dieu te bénisse, que la sainte Vierge te protège et que tes bons Pères te conservent jusqu’à la fin de ton éducation.

Grand’mère de Ségur.

0
0