De celluy qui incite une jeune dame à faire amy

1 min
98
lectures
0

Marot est poète à la cour de François Ier où il est protégé par la très influente Marguerite de Navarre, sœur du roi. Sa poésie est teintée d'un érotisme voilé mais sait aussi se faire  [+]

A mon plaisir vous faictes feu, et basme,
Parquoy souvent je m'estonne ma Dame,
Que vous n'avez quelcque Amy par amours:
Au Diable l'ung, qui fera ses clamours
Pour vous prier, quand serez vieille lame.
Or en effect, je vous jure mon âme,
Que si j'estoie jeune, et gaillarde femme,
J'en auroys un devant qu'il fust trois jours
A mon plaisir.
Et pourquoy non? ce seroit grand diffame,
Si vous perdiez jeunesse, bruyt, et fame,
Sans esbranler Drap, Satin, et Velours.
Pardonnez moy, si mes motz sont trop lourdz,
Je ne vous veulx qu'apprendre vostre game
A mon plaisir.
0
0