À la Mort

1 min
452
lectures
0

Marot est poète à la cour de François Ier où il est protégé par la très influente Marguerite de Navarre, sœur du roi. Sa poésie est teintée d'un érotisme voilé mais sait aussi se faire  [+]

Las or est il à sa derniere dance,
Où toy la Mort luy as faict sans soulas
Faire faulx pas, et mortelle cadance
Soubz dur Rebec sonnant le grant helas.
Quant est du corps, vray est que meurdry l'as,
Mais de son bruit, où jamais n'eut frivole,
Maulgré ton dard, par tout le Monde il volle,
Tousjours croissant, comme Lys qui fleuronne.
Touchant son Ame, immortelle couronne
Luy a donné celluy pour qui mourut:
Mais quelcque bien encor que Dieu luy donne,
Je suis contrainct par Amour, qui l'ordonne,
Le regretter, et mauldire Baruth.
0