Temps de lecture
1
min
poésie 74LECTURES

Qu'a peine le puis escondire

Tant me prie trés doulcement
Cellui qui moult bien le scet faire,
Tant a plaisant contenement,
Tant a beau corps et doulz viaire,
Tant est courtois et debonaire,
Tant de grans biens oy de lui dire
Qu'a peine le puis escondire.

Il me dit si courtoisement,
En grant doubtance de meffaire,
Comment il m'aime loyaument,
Et de dire ne se peut taire,
Que neant seroit du retraire
Et puis si doulcement souspire
Qu'a peine le puis escondire.

Si suis en moult grant pensement
Que je feray de cest affaire;
Car son plaisant gouvernement,
Vueille ou non, Amours me fait plaire,
Et si ne le vueil mie attraire;
Mais mon cuer vers lui si fort tire
Qu'a peine le puis escondire.