Temps de lecture
1
min
poésie 57LECTURES

Je vueil quanque vous voulez

Mon ami, ne plourez plus
Car tant me faittes pitié
Que mon cuer se rent conclus
A vostre doulce amistié.
Reprenez autre maniere
Pour Dieu, plus ne vous doulez,
Et me faittes bonne chiere:
Je vueil quanque vous voulez.

Ne plus ne soiez reclus,
Ne pensif, ne dehaitié;
Mais de joye aprenez l'us.
Car bien avez exploitié
Vers Amours qui n'est pas fiere
Encontre vous; or alez,
J'acorde vostre priere :
Je vueil quanque vous voulez.

Trop mieulx m'atachent qu'a glus,
Et d'amours font le traittié,
De voz larmes les grans flus
Qui m'occient a moitié,
Ne plus je n'y met enchiere;
Doulz ami, or m'acolez,
Je suis vostre amie chiere;
Je vueil quanque vous voulez.