Temps de lecture
1
min
poésie 42LECTURES

Je m’en sçay bien a quoy tenir

Amours, il est fol qui te croit,
Ne qui a toy servir s’amuse;
Car qui mieulx te sert plus reçoit
De grans anuis, et sa vie use
A grant meschief qui s’i esluse;
Grant faissel lui fault soutenir,
Je m’en sçay bien a quoy tenir.

Ton bel accueil chascun deçoit,
Chascun attrait, nul ne reffuse,
Assez promet et moult accroit;
Mais au payer trestous t’abuse,
Et pis y a, car on accuse
Qui ta vie veult maintenir,
Je m’en scay bien a quoy tenir.

A la perfin chascun le voit,
Ton fait n’est fors que droitte ruse.
Et s’au commencier on savoit
Comment la fin on est confuse,
Tel s’en retrairoit qui y muse;
Mais on ne s’i scet contenir,
Je m’en sçay bien a quoy tenir.