Temps de lecture
1
min
poésie 46LECTURES

Il en pert a ma coulour

Qui a mal, souvent se plaint;
Car maladie le doit,
Et pour ce sont mi complaint
Doulereux, car chascun voit
Comment tourmentée suis
Pour amer, et ma doulour
Nullement celer ne puis;
Il en pert a ma coulour.

On cognoist bien qui se faint;
Car qui grant griefté reçoipt,
Le visage en a destaint.
Se le cuer est fort destroit,
Et pour ce mes griefs anuis
Amenrissent ma vigour,
Car repos n'ay jour ne nuys ;
Il en pert a ma coulour.

Mais cil, par qui j'ay mal maint,
Ne scet, ne cognoist, ne voit
Comment mon cuer est attaint ;
Helas! comment le sçaroit,
Car je ne le vis depuis
Demi an, mais son sejour
De la mort m'ovrira l'uis
Il en pert a ma coulour.