Image de Christine de Pizan

Christine de Pizan

1364 - vers 1430

Christine de Pizan gagna sa vie en écrivant : elle fut la première femme à vivre de sa plume. Son chef-d'œuvre, La Cité des Dames illustres, est une allégorie où différentes figures féminines du passé dialoguent sur la place de la femme dans la société. C'est le premier ouvrage réellement féministe de la littérature. Mais le nom de Christine de Pizan est très vite oublié et, pendant longtemps, la postérité crut que l'auteur du texte était un homme, car autant d'érudition et et de génie ne pouvaient être attribués à une femme. La critique a largement rendu justice à la première écrivaine.


Classique

Car trop griefment est la mer perilleuse

C'est fort chose qu'une nef se conduise
Es fortunes de mer, a tout par elle,
Sanz maronnier ou patron qui la duise,
Et le voile soit au vent qui ventelle;
Se sauvement a bon port tourne celle,
En... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Ainsi sera grace en vous assouvie

Vrays amoureux, jeunes, jolis et gais,
Qui desirez a monter en hault pris,
Ayez les cuers nobles, doulz et en paix,
Blasme et mesdit soit de vous en despris,
D'acquerre honneur soiez chaulx et... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Puis que Fortune m'est contraire

Se Fortune a ma mort jurée,
Et du tout tasche a moy destruire,
Ou soye si maleürée,
Qu'il faille qu'en dueil vive et muire,
Que me vault donc pestrir ne cuire,
Tirer, bracier, ne peine... [+]


Classique

Seulete suy sanz ami demourée

Seulete suy et seulete vueil estre,
Seulete m'a mon doulz ami laissiée,
Seulete suy, sanz compaignon ne maistre,
Seulete suy, dolente et courrouciée,
Seulete suy en languour mesaisiée,
Seulete... [+]


Classique

Et si ne puis ne garir ne morir

Dueil engoisseux, rage desmesurée,
Grief desespoir, plein de forsennement,
Langour sanz fin, vie maleürée
Pleine de plour, d'engoisse et de tourment,
Cuer doloreux qui vit... [+]


Classique

Ce me fait la maladie

Hé Dieux ! que le temps m’anuie,
Un jour m’est une sepmaine ;
Plus qu’en yver longue pluie,
M’est ceste saison grevaine.
Helas! car j’ay la... [+]