Temps de lecture
1
min
œuvres érotiques 63LECTURES

À Caton

Ô la plaisante, la drôle d’aventure, mon cher Caton ! elle vaut la peine que tu l’entendes, toi qui aimes tant à rire. Ris donc, mon cher Caton, pour l’amour de moi ; car c’est aussi par trop drôle, par trop plaisant. Je viens de surprendre un petit morveux qui s’escrimait contre une jeune fille. Et moi, que Vénus me le pardonne, j’ai percé le bambin d’un trait vengeur.