Temps de lecture
1
min
poésie 49LECTURES

Sans doute ma vie est plus morne

Sans doute ma vie est plus morne,
Et plus stable aussi qu’autrefois.
Ce n’est plus l’espace sans borne
Que je poursuis ; j’assiste à toi.

Mais tandis que mes pas s’arrêtent
Auprès de ton cœur grave et sûr,
Des dieux offensés me regrettent
À quelque banquet de l’azur !