Image de Aloysius Bertrand

Aloysius Bertrand

1807 - 1841

Considéré comme l'inventeur du poème en prose, ce « petit romantique » fut ignoré par ses contemporains. Mais rapidement certains verront dans son œuvre l'originalité de la forme. Baudelaire avouera sa dette envers lui dans un lettre qui servira de préface au Spleen de Paris. Il ne verra jamais imprimé son unique livre, Gaspard de la Nuit, pour cause de mésaventures éditoriales successives. Ses textes sur la ville de Dijon sont restés célèbres.


Classique

Scarbo

Il regarda sous le lit, dans la cheminée, dans le bahut ; — personne. Il ne put comprendre par où il s'était introduit, par où il s'était évadé.
Hoffmann. — Contes... [+]

Classique

Le maçon

Le maître Maçon. – Regardez ces bastions, ces contreforts ; on les dirait construits pour l’éternité.
Schiller, Guillaume-Tell.
Le maçon Abraham Knupfer chante, la truelle à la... [+]

Classique

Gaspard de la nuit

Gothique donjon
Et flèche gothique,
Dans un ciel d’optique,
Là-bas, c’est Dijon.
Ses joyeuses treilles
N’ont point leurs pareilles ;
Ses clochers jadis
Se comptaient par dix.
... [+]

Recommandé Par Short Édition
Classique

La chanson du masque

Venise au visage de masque.
Lord Byron.
Ce n’est point avec le froc et le chapelet, c’est avec le tambour de basque et l’habit de fou que j’entreprends, moi, la vie, ce pèlerinage à la... [+]

Classique

La sérénade

La nuit, tous les chats sont gris.
Proverbe populaire.
Un luth, une guitaronne et un hautbois. Symphonie discordante et ridicule. Mme Laure à son balcon, derrière une jalousie. Point de... [+]

Classique

Un rêve

J’ai rêvé tant et plus, mais je n’y entends note.
Pantagruel, livre III.
Il était nuit. Ce furent d’abord, – ainsi j’ai vu, ainsi je raconte, – une abbaye aux murailles lézardées... [+]

Recommandé Par Short Édition
Classique

Les lépreux

N’approche mie de ces lieux
Cy est le chenil du lépreux.
Le Lai du lépreux.
Chaque matin, dès que les ramées avaient bu l’aiguail, roulait sur ses gonds la porte de la Maladrerie, et les... [+]

Classique

La barbe pointue

Si l’on n’a la tête levée,
Le poil de la barbe frisé
Et la moustache relevée,
On est des dames méprisé.
Les poésies de d’Assoucy.
Or, c’était fête à la synagogue... [+]

Classique

La viole de Gamba

Il reconnut, à n’en pouvoir douter, la figure blême de son ami intime Jean-Gaspard Debureau, le grand paillasse des Funambules, qui le regardait avec une expression indéfinissable de malice et de... [+]

Classique

Le falot

Le Masque. – Il fait noir ; prête-moi ta lanterne.
Mercurio. – Bah ! les chats ont pour lanterne leurs deux yeux.
Une nuit de carnaval.
Ah ! pourquoi me suis-je, ce soi... [+]

Classique

La tour de Nesle

Il y avait à la tour de Nesle un corps-de-garde auquel se logeait le guet pendant la nuit.
Brantome.
« Valet de trèfle ! – Dame de pique ! de gagne ! » Et le soudard qui perdait envoya... [+]

Classique

La messe de minuit

Christus natus est nobis ; venite, adoremus.
La Nativité de Notre-Seigneur Jésus-Christ.
Nous n’avons ni feu ni lieu.
Donnez-nous la part à Dieu.
Vieille chanson.
La bonne dame et... [+]