Temps de lecture
2
min
citations/pensées 142LECTURES

Deus ex machina

Isidore Lechat, des Affaires sont les affaires, est le cupide moderne, et restera aussi typique qu’Harpagon. Ce n’est plus l’avare qui garde et qui cache ; d’apparence prodigue quand il le faut, il sème. Voyez-vous la stupéfaction de ces thésauriseurs d’un autre âge, de qui la cassette, par hasard enfouie en bonne terre, germerait ?
Pour l’apothéose de ce héros du xxe siècle, il fallait un deus ex machina contemporain. La machine est l’automobile qui, à cinquante-cinq à l’heure seulement, écrabouille Xavier, le fils de Lechat.
C’est ici la machine qui, à elle toute seule, fait la besogne du dieu. Deus ex machina, le dieu a été retiré de la machine.
Et la machine n’en a que moins de frottement.
Cette traduction nous semble plausible : la traduction, de même que l’addition entre les mains de certains habiles, s’agrémente de ceci, qu’elle donne des résultats non moins surprenants que variés. Nous interpréterions aussi volontiers :
Facilis descensus Averni : la décence est facile en Auvergne.
Fluctuat nec mergitur : il plie et ne rompt pas.
Et :
Liquor monachorum (devise de la Bénédictine) : pur jus de moines.
Et mille autres gloses.
L’idée de l’automobile n’est pas récente : Jason laboura au moyen de taureaux d’airain à vapeur (ignivomes, comme les chevaux du Soleil) et locomobiles.
L’idée de Dieu est à peine plus ancienne. Elle date fort exactement du jour où le quadrupède – ou le quadrumane – sentit les muscles de ses fesses assez durs et assez forts pour lui permettre la station verticale. Ce jour-là il regarda le ciel et eut peur qu’il ne lui tombât sur la tête. Et ses pattes de devant ne lui servant plus à marcher, il joignit les mains. L’agenouillement est la manière de se baisser naturelle à l’ex-quadrupède de qui les reins se sont déshabitués de fléchir en avant.
La religiosité est, du moins fut à l’origine, en raison directe du développement des muscles grands fessiers. On comprendra, sans plus amples commentaires, que les femmes demeurent plus dévotes que les hommes
Il est remarquable que si les muscles des épaules, et non des fesses, se fussent développés, l’homme eût prié vers un autre ciel situé au nadir, au centre de la terre ou au fond de l’Océan. On sait que ces autres étoiles, les astéries, sont les habitantes infaillibles des extrêmes profondeurs.
La machine remplace fort bien le Dieu. Elle est en progrès sur Dieu pour cette raison, que l’homme l’a construite non à son image, mais d’une puissance inattendue.
L’ignare piéton hurle après les nouveaux monstres, comme les chiens, aujourd’hui encore, après les véhicules rapides. Oublie-t-il, ce piéton, que la vitesse est d’être immobile – c’est l’inertie –, qu’il est emporté dans la gravitation universelle à des millions de kilomètres à l’heure, et arrêtera-t-il le monde pour excès de vitesse ?
Les véhicules qui, de Paris vers Madrid – du nord-est au sud-ouest – faisaient du cent quarante, étaient plus immobiles de ce nombre de kilomètres, à rebours et à déduire, de la rotation de la terre.
Pauvre M. Piault ! Il affronta, l’édile, des chars autres que ceux de l’État... Il n’en mourut pas, mais il mourut de patiner, sans doute avec une carre de diamant, sur un plafond vitré...
Glissez, mortels, n’appuyez pas... Le « mortel », comme son nom l’indique, appuie toujours.