Image de Tom Bouville

Tom Bouville

Avec un mot, on dit beaucoup. Avec dix mots, on peut tout dire. Avec cent mots, on crée une histoire. J'aime les formats courts, très très courts. Installer une ambiance, décrire une situation, faire deviner un sentiment en quelques lignes... Ces quelques courts sont autant de photographies prises au débotté. Instantané, fugacité, fugitivité sont ici les maîtres-mots. Vive le court !

238 abonnés

Très très courts

Le corbeau

Un ciel gris ardoise assombrissait le parking du laboratoire et venait achever une après-midi morne et placide. Le moral plus bas que terre, je sortais sans m'attarder, angoissé à l'idée de devoi... [+]

Qualifié Grand Prix Eté 2017
Très très courts

Le numéro de cirque

Je suis actuellement la vedette d'un numéro de cirque à grands frissons : celui du lancer de couteau. Placé sur un support circulaire mobile, je tourne, non pas dans le sens des aiguilles... [+]

Très très courts

L'offensante

Il faisait noir. Je ne voyais rien. Je n'étais pas aveugle mais plongé dans l'obscurité la plus totale. J'ai élancé mes bras devant moi afin de me diriger. Je n'ai rien senti. J'ai pivoté su... [+]

Très très courts

Lettre à mon frère disparu

Quand tu arriveras à la ville, après avoir parcouru les longues plaines couvertes de blés, franchi les épaisses forêts et traversé les larges rivières, quand tu arriveras à la ville, dis-je... [+]

Très très courts

Trois figures traméales

1. Le gamin n'a pas quatre ans et il a déjà la trogne de son père : yeux tombants, regard délavé, teint blême... En cette après-midi pourtant ensoleillée, le père a le visage fermé... [+]