Image de Sylvie Leroux Riez

Sylvie Leroux Riez

63 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Une collaboratrice

Comme chaque année, le mois de mai offrait des ponts que les employés se dépêchaient de franchir. Le temps était au beau et la plupart s'en était allée en weekend prolongé.
Leila, la... [+]

Nouvelles

Au cœur de l'arène

Le tracteur franchissait en cahotant la piste vaseuse. Juché sur le tracteur, Fabien surveillait le plateau chargé de ballots de fourrage Il arrêta son véhicule devant la clôture. Dans le pré... [+]

Très très courts

La boîte de bonbons

Une boîte colorée gisait sur le fauteuil bleu du wagon. Elle était recouverte d’organdi rose, rehaussée par un double nœud de satin rouge. C’était une véritable boîte à secrets. Je la... [+]

Nouvelles

L’arme d'amour

MERCREDI, ZERO HEURE TRENTE
Véro quitta la ruelle pour s’engager tranquillement dans la rue qui la conduisait chez elle. La ville n’était pas encore tout à fait endormie mais les rues étaient... [+]

Nouvelles

Meurtres en Haut-Var

Ce jeudi-là, la lumière opaline des matins d’automne baignait le paysage. Le ciel, pourtant déjà monotone, laissait paraître les premiers rayons du soleil. La Peugeot 2008, flambant neuve... [+]

Nouvelles

Impétueux désir

Nous sommes deux catégories en ce monde. Ceux qui ne savent pas vivre sans jouer, qui, lorsque la nuit envahit la ville n’ont que cette seule envie . Ce désir les entraîne dans une folie qui ne... [+]

Nouvelles

La mort d'Hamed

Hamed regardait droit devant lui. Partir vers des lieux espérés, choisir un autre pays, plus sûr, plus paisible, content, quoi qu’il arrive, d’avoir entraîné son épouse ailleurs, de la... [+]

Nouvelles

Marcel

C’était un homme seul, que tout le monde connaissait dans le quartier. Depuis quatre cent quatre-vingt-cinq jours, il ne travaillait plus. Le premier mois n’avait pas été difficile. Il... [+]

Finaliste - Jury Grand Prix Hiver 2016
Très très courts

Dernière issue

Gustin était enfermé dans l’obscurité de la cave. Sa main palpait maladroitement le mur couvert de salpêtre et suintant l’humidité , cherchant en aveugle une sortie éventuelle... [+]

Très très courts

Jusqu'à l'ivresse

Mon amour est mort, je suis libre !
J’ai donc décidé de boire jusqu’à l’ivresse. Heureuse comme une reine : le ciel est bleu, la brise si douce, le soleil si chaud. L’été où... [+]

Qualifié Livres en Tête 2015 - Le flacon et l'ivresse