Image de Sylvie Detain

Sylvie Detain

Je cours, je vole en tout sens. Pas assez de temps pour tout faire, tout découvrir.
J'adore écrire depuis mes 9 ans, en solo, discrètement, sans doute par peur de ne pas satisfaire les lecteurs éventuels.
Tout me touche, de l'invisible au visible : le monde est immensément riche !
La découverte des autres n'a pas de prix.

219 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Soif

La flaque d’eau n’était qu’illusion.
Parce que l’eau, il n’y en avait plus.
Le désert partout, le mirage qui vous tombe dessus. La vie qui s’éteint.
Il m’a dit :... [+]


Qualifié Grand Prix Printemps 2020
Poèmes

La rivière

La rivière s’engouffre dans son lit
Et la plénitude de sa respiration
Apporte un calme bienfaisant.
Elle palpe... [+]


Très très courts

La source

Les bâtiments s’éloignaient rapidement.
La route était belle. Juste longue et vaporeuse. Une sorte de glissement intemporel dans la vallée du rêve.
La voiture crachait ses kilomètres... [+]


Qualifié Short Paysages 2020 - Très très court
Poèmes

Humour

Et puis soudain
L’humour se glissa dans mon texte
Et voulu changer les mots.
Je notais pauvre de moi
Et... [+]


Poèmes

Horizon

Je connais le ciel et les vagues qui jonchent le regard de la mer.
A qui veut l’entendre, les mouettes hurlent leur bonheu... [+]


Poèmes

Les mots

Les mots comme une douceur
Qui s’empare de la lumière du jour
Et claque dans le silence de la pièce.
Les mots que... [+]


Poèmes

Espoir

Il faut être fou
Pour rester ainsi sur ce quai
Où le vent chasse la mer
Dans un déclin de brume.
Je vous... [+]


Très très courts

La tempête

Le souffle de l’air frappe mes cheveux et pose son souffle démesuré sur ma nuque.
Le vent traverse mon visage et fait s’envoler le silence autour de moi. La tempête arrive, incompressible... [+]


Qualifié 72h 1ère édition
Poèmes

Voyez comme on danse

Voyez comme on danse
Sur la terre enflammée !
Les prémices du jour
Couvre le sol de sa suave égratignure.
Voi... [+]


Très très courts

Comme une grande

Il était une fois, Il y a déjà bien longtemps, celui où j’allais à la bibliothèque municipale "comme une grande".
Cette grande bâtisse était loin de chez moi, du moins pour ce qui me reste... [+]


Très très courts

La piscine

Je me suis mis sur la pointe des pieds et j’ai passé ma tête par la fenêtre.
J’avais 5 ans. Je venais d’un pays lointain. Je découvrais un autre monde.
Bien sûr, maman m’a crié... [+]