Image de Sonia

Sonia

Et si nous tricotions les mots ensemble ? Bienvenue et bonne lecture !

Très très courts

Le ménage de printemps

Il avait de toutes petites dents. C’était frappant et incongru. De toutes petites dents dans un visage massif et rougeaud, lui-même monté sur un corps compact et lourd. Il voulait apparemment... [+]

Très très courts

L'attente

Avez-vous déjà connu comme moi ces journées, ces heures fébriles, rythmées par des minutes interminables ? Des minutes d’une exaspérante longueur qui vous séparent de l’instant... [+]

Très très courts

A l'abri du noisetier

Les stridulations des moineaux au-dessus de moi rythment les petits pas chassés de Paul qui s’éloigne.
Le bruit des pas aériens des petites jambes frêles du garçon, dont les sautillements... [+]

Très très courts

Déshabille-toi

« Déshabille-toi, il fait chaud. Garde tes sous-vêtements, c’est bon. Allonge toi. Ensuite, tu fermes les yeux. »
Des instructions saccadées de sa voix rauque et suave, je ne... [+]

Qualifié Grand Prix Eté 2015
Très très courts

L'audace et la désinvolture

Du revers de la manche, je dessine un ovale dans la buée du carreau. J’ai ouvert les yeux lorsque le train a ralenti sa course pour m’extraire totalement de la torpeur dans la stridence des... [+]

Finaliste - Jury Grand Prix Printemps 2015
Très très courts

Secret de galerie un jour de pluie

Il pleuvait sur Paris.
Paris, féminine sous les trombes d’eau et nostalgique, m’avait chassée loin de ses trottoirs luisants d’humidité. L’attrait du ballet coloré des parapluies... [+]

Très très courts

Chère Jennifer

Chère Jennifer,
Je m’appelle Adam. J’ai 45 ans. Je suis professeur de français au collègue Jean Rostand de Draguignan, dans le Sud. Le sud de la France. Non loin de Nice et Saint-Tropez... [+]

Finaliste - Jury Grand Prix Hiver 2015
Très très courts

Alter

Alter
Rebecca Ferguson – Teach me how to be loved
De l’autre côté du miroir, il y a cet autre moi. Il m’a évincé du revers de la main sans même me regarder. J’ai attendu.
Puis... [+]

Très très courts

E-ner-vé

E-ner-vé.
Je suis énervé.
J’ai comme une grosse pelote de fil barbelé entortillée au niveau de l’estomac. J’ai beau essayer de ne pas y penser, ça ne change rien. Elle est là, bien... [+]

Qualifié Grand Prix Automne 2014
Très très courts

Lettre à ce fils qui s'éloigne

Quelle chaleur ! Quelle moiteur gluante enveloppait mon corps ! Mon corps suffoquait dans un écrin de blancheur aseptisé, sobrement ponctué de vert et brouillé d'effluves éthérées. Un... [+]

Qualifié Grand Prix Hiver 2014
Très très courts

L'Homme de l'eau

L’eau ruisselle sur mon corps. Puis l’eau m’enveloppe de la tête aux pieds lorsque j’y pénètre d’un bond. L’eau est ma seconde peau. Battements... [+]

Qualifié Grand Prix Automne 2013