Image de Sébastien Dzierlatka

Sébastien Dzierlatka

Le jour glisse comme un cerceau
Nuit sa maîtresse
Nuit son cerveau

152 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Cher vous

Léonard
Par ici.
L’humanité,
Aujourd’hui.
Cher vous,
J’ai touché de mes quatre membres toutes les extrémités du globe. Je sais les parfums de la connaissance... [+]


Qualifié Viva da Vinci 2019 - Grand Public
Très très courts

Procrastination

Ce matin, la nuit retombe.
Ton souffle de lait tiède.
Le platin de ton sein,
Persiennes aisées, abyssin littoral.
Le chat a encore fait tomber le chevalet et les lattes du planche... [+]


Finaliste - Jury Grand Prix Été 2018
Recommandé Par Short Édition
Poèmes

Ego

La nuit glisse comme un cerceau
Jour, son ivresse
Jour, son égo.
Le jour glisse comme un cerceau.
Nuit, sa... [+]


Très très courts

Impressions 1

Le jour glisse comme un cerceau.
Nuit sa maîtresse
Nuit son cerveau.


Très très courts

Design 1.2

Rue Doriole.
L'anse – petite baie peu profonde – d'une plage artificielle. Loin de l'évier dans lequel nagent, comme saupoudrés, les restes d'un anniversaire.
De l'Art Premier acheté... [+]


Très très courts

Samedi midi. Pluie fine.

Samedi midi. Pluie fine.
La mélodie bordélique du torréfacteur. Un serveur aux aguets.
Mérous, rascasses, morilles.
Prendre sa place entre le zinc et le... [+]


Lauréat - Jury Grand Prix Été 2013
Recommandé Par Short Édition
Poèmes

L'étang

Tu glisses entre les rayons
Submersible
Anonyme
Furtives séquences.
L'eau m'abrutit. .
Les corps conservent leurs... [+]


Poèmes

Si dans les ans

Si dans le fil
Tous les instants
Se nouent en iles
Si sous les vents
Si sourds si lents
Tu descends vers
Je lis les... [+]


Très très courts

Le testament

Que cette décision, je la baise au vol !
Que depuis toutes tes capes, soudain ! , je m'emprisonne.
Au sortir de tes bois, je me cache là,
Et à jamais respirer l'aune de ta voix,
Et la... [+]


Poèmes

Le sofa

Allongé de tous mes cuirs
Satisfait
Contenté
Je jouis en silence
Le long de tes cuisses
Griffant l’instant
Saccagé... [+]


Très très courts

Vite

La solitude noble des rutilances du passé
Jusqu’aux sols
Juste ici, collées
Jusqu’à ma chair
Les nerfs au repos
Le cœur du cœur du cœur
Jusqu’à l’ultime poumon
Juste ici... [+]