Image de Paul Marie

Paul Marie

a la retraite, gros lecteur et un peu d'imagination !
j'espere regaler un max de lecteurs et m'eclater dans le genre que j'adore : le tres tres court !
merci a tous et a bientot..

345 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Perfection

Je l’avais choisie parfaite, du moins à mes yeux. J’avais des critères bien précis et depuis longtemps ancrés dans ma tête, et cela m’avait pris beaucoup de temps pour trouver exactement... [+]


En compétition Grand Prix Été 2020
Très très courts

Inséparables

Vingt-deux ans aujourd’hui. C’est l’anniversaire de ma petite fille chérie. Je ne devrais pas dire petite fille chérie, ça fait gnangnan, je sais, mais je ne peux pas m’en empêcher. Je... [+]


Très très courts

Paternité

Quand on s’est connus, elle était toute jeune, à peine un peu plus de dix-huit ans. Ses parents étaient divorcés et elle vivait avec sa mère dans une petite maison du centre-ville. Elle était... [+]


Très très courts

Au delà

Je me présente : Arnold, je suis fantôme. Vous allez dire encore un hurluberlu qui serait mieux dans une maison de repos, et il y en a bien sûr, mais moi je suis vraiment fantôme. Et ne vous... [+]


En compétition Grand Prix Été 2020
Très très courts

Carlito

Carlito est clown. Un grand clown, peut-être le meilleur que l’on n’ait jamais vu. Il fait son numéro dans le monde entier et partout le public est debout pour l’acclamer. Il enchante petits... [+]


Très très courts

LA VEILLEE

Edmée est fatiguée, très fatiguée. C’est usant cinq étages sans ascenseur, surtout à quatre- vingt huit ans. Mais Edmée n’a jamais voulu déménager, elle habite cet immeuble des vieux... [+]


Très très courts

11 novembre

A première vue, le petit village de Lhomme n’offrait pas de grande particularité aux yeux de ceux qui le traversaient, chose qui se faisait d’ailleurs assez rapidement tant cette petite bourgade... [+]


Très très courts

Le voyage

Le voyage est long. Trois jours que le train s’est ébranlé lentement, trois jours et trois nuits à avancer toujours plus vers le nord, vers les confins du pays. Je ne me plains pas, je suis... [+]


Court et noir 2018
Très très courts

Adaptation

C’est une journée horriblement banale qui commence. Je quitte le clapier où je vis, perdu dans une barre d’immeubles pourris qui sentent le chou et le rance à tous les étages. Je ne me plains... [+]


Finaliste - Jury Grand Prix Hiver 2018
Recommandé Par Short Édition
Très très courts

Abandon

Quelque part, tout seul, un vieil homme se meurt. Sa barbe de trois jours mange son visage parcheminé. Dans ses yeux exorbités son regard est un mélange de folie, de peur et de totale... [+]


Très très courts

Evasion

J’ouvre les yeux et je ne sais pas très bien où je me trouve. Le néon est aveuglant et les murs sont d’un blanc sale. L’odeur de la pièce me fait penser à un hôpital, mais je sais que cela... [+]


Qualifié Grand Prix Automne 2017