Image de Philippe Ribaud

Philippe Ribaud

Voici mon par-cours : Scieur de long, au long cours ; dans le pays de ma mère les villages ont des noms à rallonge mais se terminant souvent par -cour. Je suis contre la chasse à courre à cor et à cri et je prends des cours d'échasses (encore à l'écrit). Atteint très jeune par un virus Oulipo, je me soigne avec des racines locales mais une rechute de Kdickite aigüe menace bien vite mon intégrité.

Poèmes

Les témoins

Apparemment seul
le second solliciteur
gisait par le sol.

Qualifié Prix Haikus 2014
Poèmes

ombres mellifères

Les ombrellifères
semblant des châteaux de sable
s'émiettent au soleil.

Qualifié Prix Haikus 2014
Poèmes

Renaissance des stolons

Par le Sol par Toi
je déplace mes racines
à l'ombre de toi.

Qualifié Prix Haikus 2014
Poèmes

Géométriques

Les parasols blancs
en parallélépipèdes
Sur l'horizon bleu.

Qualifié Prix Haikus 2014
Poèmes

Echo-localisation

Au soir accompli
les parasols redéplient
leurs ailes de nuit.

Qualifié Prix Haikus 2014
Poèmes

Aspermie

J'ai planté hors d'eau
des graines de parasols
la plage reste nue.

Qualifié Prix Haikus 2014
Poèmes

Trouées

Les fanons fanés
le parasol échoué
fait passer le ciel.

Qualifié Prix Haikus 2014
Poèmes

Payottes

Là les pieux d'acier
imitent les vahinés
non sans vanité.

Qualifié Prix Haikus 2014
Poèmes

Seizane

Mignon pin pignon
sol méditerranéen
né pin parasol.

Qualifié Prix Haikus 2014
Poèmes

Daïkiri le lundi...

Sous-verres liégeois
Liquides aux bords givrés
Décors de cocktails

Qualifié Prix Haikus 2014
Poèmes

Zanzen

Sur ma langue la liqueur glisse glisse
Sa trace douce tamponne mes papilles
Mais je l’aime à ce point qu’aussitôt je... [+]

Finaliste - Jury Grand Prix Printemps 2014
Recommandé Par Short Édition