Image de Nolwenn Pamart

Nolwenn Pamart

Je suis tombée dans un traitement de texte, quand j'étais petite.
Ça m'a laissé des cicatrices.
Depuis, je me soigne, mais j'ai développé une singulière obsession pour les mots qui se suivent.
C'est lié à mon amour aigu des coÏncidences.

334 abonnés


À LA UNE
Nouvelles

Esthétique de l'abandon

« Il y a tant de vraies choses pourtant que j'aurais voulu « dire » - mais je ne peux pas... Ah qui m'aimera ! - Vous ? Passons. »
Jean de Tinan, Penses-tu... [+]

Finaliste - Public Grand Prix Eté 2015
Très très courts

L'écrivain sans biographie

La nuit, doucement, tombe sur la mer. Malgré mon pull et mon ciré, j’ai froid. Je ne me suis pas habitué au temps si changeant, sur la côte normande. Je m’attendais à ce que ce soit comme... [+]

Qualifié Grand Prix Eté 2015
Très très courts

La Charité des avant-gardes

La radio est souffreteuse. Dans un coin de la cave, l'antenne dressée, elle crachote des accents qu'elle ne comprend pas bien. C'est de la mandoline ou de la guitare, elle n'arrive même pas à le... [+]

Qualifié Grand Prix Eté 2015
Très très courts

Imaginer Sisyphe heureux

En bas de ma rue, il y a un homme qui passe tous les matins. Il fait toujours, l’air de rien, un drôle de bruit quand il passe. Comme des griffures sur le trottoir. C’est qu’il a entre les... [+]