Morgane F.

Quand les mots écorchent la gorge, qu'on se casse les dents dessus au point de ne plus pouvoir sourire, alors il est temps d'écrire. Me voilà devant une feuille. Le cheveu en bataille, le regard cynique d'un enfant déjà adulte qui refuse de grandir. Une fourmillière dans la tête, où toutes sortes de vies se croisent et s'entre-croisent. Mon plus grand désir, en écrivant, est de faire

36 abonnés

Poèmes

Mort de dents

Ah, mon premier mois de juillet,
Tremblante comme de la gélatine,
Les roses arrosées de rosée
Faisaient ronronner mes... [+]


Finaliste - Sélection Jury
Grand Prix Printemps 2013
Recommandé
Par Short Édition
Poèmes

Je m'en souviens

Je m'en souviens
Je me souviens du soleil,
Je me souviens des pierres fraîches,
Je me souviens des pêcheurs dans la... [+]