Image de Mademoiselle Potiron

Mademoiselle Potiron

Je suis arrivée ici étudiante en Lettres, je reviens bibliothécaire !

82 abonnés

Très très courts

Une journée fichue

8h26. Je dévale les escaliers, bouscule un ou deux touristes dans l’escalator, dérape sur le carrelage et m’engouffre dans le wagon le plus proche au moment de la sonnerie annonçant la... [+]


RATP Les 40 ans du RER
Très très courts

De l'autre côté

Grande sphère dorée, traverse le ciel, tirée par un char invisible. Si brillante, éblouissante, aveuglante, qu’on ne peut en deviner les contours qu’en risquant de perdre la vue. Au bout de... [+]


La Matinale en cavale 5ème édition - Très très courts
Très très courts

Dans la lumière

L’impact des gouttes sur le métal se faisait attendre. Aucun bruit, ou plutôt une suspension des sons, comme si l’on retenait son souffle, que l’on attendait quelque chose que pourtant l’on... [+]


Court et noir 2017
Très très courts

Une Lenore

Hier encore, j’étais perdu dans mon travail et ma peine, refusant tout loisir qui n’aille pas dans le sens de ma quête d’intelligence.
Les poètes maudits, leurs amours disparues, leur œuvre... [+]


Prix Saint-Valentin 2017 - Très très court
Très très courts

L'ombre de la baleine

Je me sentais flotter, hors du temps, hors de l’espace. Le vide. Une immobilité totale qui m’empêchait de penser et de ressentir s’était emparée de moi. Inutile de battre des bras et des... [+]


Très très courts

La fille des bois

Elle est comme vous, comme moi. Elle court, elle rit, pleure et sourit.
Mais ses amis sont les arbres, le ruisseau et le corbeau. Sa mère est la Lune, son père le Soleil, ses sœurs sont la pluie... [+]


Très très courts

L'encrier divin

« Attention, il pleut tout noir ! »
Le cri est lancé par un enfant, un petit garçon, au sortir d’un parc. Il s’arrête, tire d’une de ses petites mains un pan du manteau... [+]


Qualifié Grand Prix Eté 2016
Très très courts

La Méduse et la Lune

Un bruissement, une ombre, une silhouette au coin de l’œil.
La petite fille coure dans les bois, se perd, tourne sur elle-même et rit. Ses longs cheveux flottent, libres. Sa robe blanche, salie... [+]


Très très courts

Le pommier

Le réveil se fait doux, d’abord. Encore imprégnée de mon rêve, je savoure le silence et l’obscurité.
Jusqu’au coup de klaxon, ponctué d’un cérémonieux « Move on... [+]


Finaliste - Jury La Matinale des Lycéens 2014 - Micro-nouvelles