Image de Michel Loiseau

Michel Loiseau

écrire pour se vivre encore et encore, pour jouer avec ses miroirs et ses mémoires. Ecrire pour se voir dans l'autre, pour voir l'autre en soi...

Très très courts

"Est-ce grave, docteur ?"

"Est-ce grave, docteur, de penser à elle tout le temps ? Est-ce même dangereux ? Ou contagieux ? N'est-ce pas risqué pour la terre elle-même, qui risque de ne plus tourner dans le... [+]

Très très courts

Ma maladie

2.02.03 - 10H du matin, Cheville
Je reprends ma plume d'écolier. Je la reprends parce qu'entre deux brumes, deux vérités, deux états, je tente de saisir au vol, avec ma plume, le mot ou... [+]

Très très courts

Les conditions du silence

Rennes, 28.11.96
Les silences sont-ils réparateurs ?
Après un coup, une violence, un viol même, après une agression qu’on a vécue et ressentie au plus profond de son intimité, le... [+]

Très très courts

Téléomorphie

Rennes, 14.11.96
La Pelforth est bonne et j’avale, en même temps que la bière, le contenu des mots, leur saveur, leur sens, leur réelle téléomorphie. Je m’amuse même avec ce dernier mot... [+]

Très très courts

Ontogenèse

Train Jarnac-Rennes, 12.11.96.
Je relis avec plaisir le bouquin de Steiner « des scénarios et des hommes » et je me dis - toujours avec plaisir - que ma première grande aventure avec... [+]

Très très courts

Silence, on tue !

4.02.91
Darwin était un brave gars. Un peu dommage, pourtant, qu’il n’ait pas trouvé des recettes pour évoluer plus vite. Je n’aurais plus qu’à le lire pour me faire deux trois manips... [+]

Très très courts

Fabienne

Niort, le 21.8.61 (Tiens !... plutôt 21.08.90)
Tu vois, Fabienne, la clé n’est pas seulement dans les jeux d’arcade ou dans le cellier, près du compteur. Pas seulement non plus dans nos... [+]

Très très courts

Grève de la faim

"6.8.90 – La touche
Il est une heure ou deux heures du matin et je m’apprête à partir à Niort. Je me suis fait couler un délicieux café que je vais déguster accompagné d’un grand verre... [+]

Très très courts

Amour et nécessité

30.03.90 – Niort – Saintes
Les progressions circulaires n’existent pas. A l’endroit exact où nous croyons que les choses s’articulent, il n’y a ni poussière ni brume ni frein de... [+]

Très très courts

Le terrain glisse

Niort – 29.03.90
Je vais encore déposer sur le haut de ma pile d’archives ma xième lettre à ceux qui me gonflent. Demain, le Préfet et le Directeur départemental de l’ANPE pourront se... [+]

Très très courts

Les baiseurs de coléoptères

22.03.90 – Niort
Naïvetés, naïvetés... je crois que là est situé le plus gros malheur de l’humanité. La naïveté fait loi en ce moment, à l’heure où les capitalistes et les... [+]