Image de Margaux

Margaux

Enfant, j’avais en moi une rage de vaincre cette maladie qui condamnait mon enfance à la mobilité réduite. Les mots sortis de ma plume ont couvert mes maux. J'ai compris qu'avec une feuille et un crayon, je pouvais dire ce que me dictait mon cœur. Raconter des histoires pour bercer les songes, rythmer de vers les froids hiver et louer la beauté de l'été dans un sonnet.

590 abonnés

Très très courts

Lettre à mon corps

Je crois que je te dois quelques excuses. Nous n’avons pas toujours eu des rapports très cordiaux.
Je confesse t’avoir vu comme une vulgaire enveloppe de chair aux muscles atrophiés. Dans... [+]

Très très courts

Le conte des trois fleurs

Laissez moi vous conter l’histoire d’un cerisier qui, sous le ciel d’été, ployait de promesses. De futurs fruits ses branches en étaient gorgées. L’esquisse de pièces florales, encore... [+]

Très très courts

Le doudou

La première fois que j'ai ouvert mes yeux de verre sur ce monde, j'ai vu la froideur des machines, le ronronnement de l'usine qui nous produisaient à la chaîne, les ventres de tissus bourrés de... [+]

Très très courts

Différence

J'ai l'esprit aux rêves et le désir impétueux de vivre.
J'ai milles idées qui attendent toujours patiemment dans un coin de ma tête.
J'ai sur la langue le gout sucré de mon bonheur, le sel de... [+]